La Liberté

Sonia Buchs Da Cruz se livre sur sa bipolarité et son anxiété: «J’apprends à vivre avec»

Sonia Buchs Da Cruz, 26 ans, a été diagnostiquée bipolaire et anxieuse en 2020, après des années de souffrances et d’angoisses. Portrait

Sonia Buchs Da Cruz a lancé son blog sur Instagram en 2019 pour faire de la prévention sur la santé mentale et le suicide. © Héloïse Hess
Sonia Buchs Da Cruz a lancé son blog sur Instagram en 2019 pour faire de la prévention sur la santé mentale et le suicide. © Héloïse Hess

Chiara Bovigny

Publié le 31.07.2022

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Partager cet article sur:

Santé mentale » Emotive et angoissée depuis l’enfance, Sonia Buchs Da Cruz, une Marlinoise de 26 ans, a vu ces symptômes se développer avec le temps. «J’ai eu de plus en plus de peurs, comme celle du jugement des autres, d’inquiétudes pour tout ainsi que des maux de ventre et nausées», se souvient la spécialiste en assurances. Son état empire dès son entrée à l’école de commerce puis à la Haute Ecole de gestion à Fribourg. «A cause d’un surmenage et de mon perfectionnisme, j’ai commencé à faire de violentes crises d’angoisse et à avoir des symptômes dépressifs. C’était très dur.»

Quotidien difficile

«Ça me pourrit la vie, même si c’est moins dur que par le passé. J’apprends à vivre et cohabiter avec»
Sonia Buchs Da Cruz

Au plus bas, Sonia se tourne vers plusieurs psychiatres. Elle-même se met à effectuer des recherches sur les troubles mentaux à l’aide de livres spécialisés et se reconnaît dans la bipolarité. Cette maladie psychique, à laquelle s’ajoute l’anxiété, sera confirmée par son psychiatre en 2020. «Le trouble bipolaire est un trouble affectif qui se caractérise par une alternance de phases dépressives et maniaques, qui peuvent durer des semaines», explique Luca Rampa, médecin directeur adjoint du Réseau fribourgeois de santé mentale. «Dans les phases de manie, la personne concernée a des sentiments de bonheur très intenses ou d’irritabilité excessive, subit une accélération de la pensée et présente des troubles du sommeil. Un trouble anxieux, soit généralisé soit avec des phobies spécifiques, signale souvent des difficultés d’adaptation au stress ou de la gestion des émotions en général.»

Une fois le diagnostic posé, Sonia essaie plusieurs traitements médicamenteux pour soigner sa maladie, sans succès. Sa vie de bipolaire est marquée par des semaines de dépression et souffrance, avec des comportements suicidaires, suivies par des phases maniaques où elle dort peu et est surexcitée. Depuis 2021, la Marlinoise fait de la psychothérapie avec un travail sur elle-même. Depuis peu, elle prend un nouveau traitement plus lourd, le lithium. «Je sens un apaisement, même si la bipolarité est encore présente», assure Sonia. Son trouble anxieux en revanche rend son quotidien difficile, avec des angoisses et nausées à répétition. «Ça me pourrit la vie, même si c’est moins dur que par le passé. J’apprends à vivre et cohabiter avec.»

Blog sur Instagram

«Je veux aider les autres avec mon contenu et prouver qu’on peut s’en sortir»
Sonia Buchs Da Cruz

En plus de son suivi médical et du sport qui l’aide à se canaliser, la Marlinoise a lancé un blog sur Instagram en 2019 qui a pour but d’informer sur la santé mentale, de montrer la réalité de personnes atteintes de troubles mentaux et de faire de la prévention autour du sujet du suicide, avec les ressources disponibles. «Je veux aider les autres avec mon contenu et prouver qu’on peut s’en sortir.» Sonia a également rejoint l’association de prévention Stop Suicide comme bénévole. «J’espère qu’à l’avenir on parlera davantage de ces sujets et que la mentalité générale changera», conclut la jeune femme.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11