La Liberté

«Je veux faire ressentir des émotions fortes au public»

Jean-Ahmed Trendl rêve d’ouvrir son propre théâtre. © Sheena Blezinger​​​​​​​
Jean-Ahmed Trendl rêve d’ouvrir son propre théâtre. © Sheena Blezinger​​​​​​​
Partager cet article sur:
15.06.2020

Parle-moi de ton art!

Jean-Ahmed Trendl, 26 ans, est un metteur en scène diplômé de la Manufacture et un hyperactif de la scène théâtrale fribourgeoise.

«Je fais du théâtre depuis plusieurs années et j’ai été formé à la mise en scène à la Manufacture, une école de théâtre lausannoise. Durant cette formation, j’ai appris à diriger le jeu des comédiens et à créer des exercices pour les emmener vers ce que j’attendais. On a côtoyé des intervenants professionnels qui nous montraient leurs techniques. Ça m’a permis d’affiner ma pratique de la mise en scène. C’était deux années très intenses durant lesquelles j’ai continué à mener mes propres projets.

Pour mon travail de master, j’ai voulu créer un spectacle compréhensible par tous sans avoir à recourir aux surtitres. J’ai donc créé un spectacle muet. C’était un vrai défi parce que j’ai dû inventer de nouvelles façons de travailler avec les comédiens. Je ne voulais pas leur donner un texte à rendre muet, donc je leur ai dessiné un scénarimage de l’histoire pour que chaque comédien ait sa version d’une même histoire. Cette façon de créer a donné une place très importante au rythme, aux regards et aux expressions du visage. A mon sens, le théâtre doit avant tout toucher le public. Je veux lui faire ressentir des émotions. C’était particulièrement vrai avec ce spectacle, qui racontait l’hommage rendu à un mort, où chacun a pu projeter sa propre histoire, ce qui rendait l’expérience très intime.

Je travaille toujours sur plusieurs projets à la fois. Cela me permet d’être constamment stimulé et inspiré car les thématiques et les genres varient beaucoup d’une pièce à l’autre. J’aime également écrire des pièces en m’inspirant de ce que j’ai pu vivre. Par exemple, j’ai travaillé comme veilleur de nuit dans un hôtel durant plusieurs années et j’ai énormément de choses à raconter à ce sujet. Mon rêve serait de pouvoir fonder un théâtre dans lequel je pourrais créer mes propres pièces, accueillir des troupes et donner des cours de théâtre.»

Sheena Blezinger

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00