La Liberté

A la découverte de sports atypiques

Angel Meuwly
Angel Meuwly
Romane Cueto Llerandi
Romane Cueto Llerandi
Yann Grossenbacher
Yann Grossenbacher
Publié le 07.11.2022

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Partager cet article sur:

Dis-moi tout!

Angel Meuwly

Athlétisme, 15 ans

«Je fais partie du Club d’athlétisme du Mouret. Nous y faisons presque toutes les disciplines d’athlétisme et, dernièrement, je me suis mis au triple saut. Cela consiste en une prise d’élan, suivie de trois grands pas pour sauter le plus loin possible dans le sable. Ce n’est pas ma discipline préférée, mais je l’ai faite en compétition car il n’y avait pas encore de record dans mon club. C’était surtout pour rigoler que je me suis lancé. Durant mes quelques entraînements de triple saut, j’ai cherché quelle était ma jambe d’appui. Une fois que je l’ai trouvée, j’ai dû assimiler comment se font les trois derniers pas avant le saut. Je trouve cette discipline difficile, principalement pour les genoux. Lors de ma deuxième compétition, j’ai été sélectionné pour les championnats suisses avec un saut de 11 m 20. Durant ces championnats, j’ai fait une sixième place grâce à un saut de 11 m 70.»

Romane Cueto Llerandi

Krav maga, 23 ans

«J’ai toujours apprécié les sports de combat, cela me permet de me défouler. J’ai commencé la boxe autour de mes 16 ans et je me suis mise cet été au krav maga. Cela faisait quelque temps que j’hésitais à me lancer, alors je me suis présentée à un cours d’initiation. Ce qui m’a plu dans ce sport, c’est que les techniques enseignées peuvent être utilisées pour la self-défense, contrairement à la boxe. A la base bien sûr, le krav maga est un sport d’attaque mais, en Suisse, les cours nous apprennent davantage à nous défendre et à avoir une réaction appropriée dans les situations à risques. Par exemple si quelqu’un me met une claque, je ne vais pas lui casser le genou. Chaque club a sa spécialité. Dans le mien, nous faisons beaucoup d’exercices sur le mental. Il y a un bon équilibre entre l’entraînement physique et psychique. De plus, chaque semaine, il y a un cours qui met l’accent sur la défense pour les femmes.»

Yann Grossenbacher

Kayak, 23 ans

«J’ai découvert le kayak lors d’une semaine thématique dans mon école quand j’avais 15 ans. J’ai été séduit par le kayak de rivière et j’ai tout de suite voulu intégrer le Canoë Club de Fribourg. Au début, le simple fait de descendre les rivières me ravissait. Petit à petit, j’ai découvert de nouveaux plaisirs dans ce sport; j’ai pu découvrir de nouvelles régions, manger au coin du feu, dormir à la belle étoile, le tout avec des personnes géniales. Au Canoë Club de Fribourg, des cours sont donnés presque tous les samedis, en piscine durant l’hiver et en rivière le reste de l’année. J’ai rapidement rejoint le rang des moniteurs pour donner des cours. J’ai aussi commencé à descendre des rivières plus difficiles avec des membres expérimentés. En donnant des cours, je navigue beaucoup sur les rivières de Fribourg. Mais dès que j’en ai l’occasion, je pars découvrir de nouvelles régions. J’ai notamment eu la chance d’aller en Norvège et en Nouvelle-Zélande.» Clem Chuat

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
  • Elles ne veulent pas d'enfants

    EMILIA ASTORINA ETUDIANTE EN HISTOIRE DE L’ART, 25 ANS «Si je ne veux pas d’enfants, c’est avant tout parce qu’il me semble difficile de concilier...
  • De la médecine traditionnelle à la tendance beauté

    C’est tendance!TikTok est une mine d’or en matière d’astuces beauté. Dernière tendance en date: le gua sha, technique de massage facial tirée de la médecine...
  • Chapitre 1 – Le Petit Dieu

    Les histoires sont les portes de l’imaginaire, il ne suffit que de les ouvrir, le reste suivra… C’est avec cet état d’esprit que la Page Jeunes brise la...
  • Etudiants sans frontières

    Si suivre un semestre universitaire à l’étranger peut paraître habituel, 
la pratique n’en est pas moins exigeante. Deux étudiants témoignent.
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11