La Liberté

«Je suis fier de ce que j’ai traversé»

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
«Un de mes grands projets est de filmer en quatre minutes et en chanson les deux mois et demi de fuite que j’ai vécus.» © Charly Rappo
«Un de mes grands projets est de filmer en quatre minutes et en chanson les deux mois et demi de fuite que j’ai vécus.» © Charly Rappo
«Je suis fier de ce que j’ai traversé»
«Je suis fier de ce que j’ai traversé»
«Je suis fier de ce que j’ai traversé»
«Je suis fier de ce que j’ai traversé»
«Je suis fier de ce que j’ai traversé»
«Je suis fier de ce que j’ai traversé»
Partager cet article sur:
16.08.2020

Kinan Al Harfoush a fui son pays, la Syrie, il y a cinq ans. Un parcours qu’il raconte à travers le rap

Stéphanie Schroeter

Fribourg » «Vous avez assez de temps pour que je vous raconte? Parce que mon parcours, c’est un peu comme un long film.» Jamais le temps n’aura passé aussi vite. Pire qu’au cinéma. Il faut dire que dans le cas présent, le scénario est palpitant. Intrigues, suspense, émotions. Même que ça se termine bien. L’histoire de Kinan Al Harfoush devrait effectivement cartonner sur grand écran. Ce réfugié syrien âgé de 26 ans a connu déjà bien des péripéties malgré son jeune âge. Deux mois et demi de galères qu’il a traversées, dans tous les sens du terme, avant de débarquer en Suisse il y a cinq ans. Une aventure qu’il aime raconter en rappant et en dessinant.

Kinan, d’où venez-vous exactement?

Je viens de Syrie. De la ré

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00