La Liberté

Ils sont ardents, les tisons de Satan

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Ces splendides épis ressemblent à des sucettes multicolores et on les apprécie pour leur exotisme bigarré dans les massifs ensoleillés. © Jean-Luc Pasquier
Ces splendides épis ressemblent à des sucettes multicolores et on les apprécie pour leur exotisme bigarré dans les massifs ensoleillés. © Jean-Luc Pasquier
Partager cet article sur:
16.06.2020

Jean-Luc Pasquier

Jardinage

Dans le doux pays des hippies vivait Annie. Elle était éprise de Denis depuis un an et demi. L’année de leurs vingt ans, leurs regards s’étaient croisés dans un foudroiement de feu. C’était le temps des grandes libertés et des rassemblements sauvages. L’envoûtante musique était cacophonique et les volutes de fumées hypnotiques. Les voilages étaient légers et les formes bien marquées, souvent mises en valeur par d’innombrables colliers de perles colorées ramenées de Katmandou ou confectionnés avec de la pâte à modeler.

Annie avait des formes amoureuses et son amoureux les adorait. Elle avait aussi beaucoup de cheveux qu’elle ceinturait sur son front avec un ruban en batik multicolore. Elle portait un chapeau de paille dans lequel logeaient quelques colombes et où poussaient de jolies herbes reçues de Marie-Jeanne, son amie aux yeux rouges.

Denis et Annie, donc, roucoulaient dans l’insouciance et le patchouli. Ils se laissaient souvent aller sur une couverture

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
suivez-nous sur insta

 

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00