La Liberté

Le Suisse qui a tout vu de la guerre

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Le médecin et délégué du CICR Marcel Junod, en novembre 1939, lors d’une visite au Stalag VII de Moosburg, en Allemagne. © Archives CICR/DR
Le médecin et délégué du CICR Marcel Junod, en novembre 1939, lors d’une visite au Stalag VII de Moosburg, en Allemagne. © Archives CICR/DR
Un groupe de prisonniers de guerre polonais en septembre 1939 dans un camp à Hammerstein/Schlochau, au nord de la Pologne,... © Archives CICR/DR
Un groupe de prisonniers de guerre polonais en septembre 1939 dans un camp à Hammerstein/Schlochau, au nord de la Pologne,... © Archives CICR/DR
des victimes de la famine et du froid en hiver 1941-1942 en Grèce...
des victimes de la famine et du froid en hiver 1941-1942 en Grèce...
et une personne hospitalisée après l’explosion de la bombe d’Hiroshima. © Archives CICR/DR
et une personne hospitalisée après l’explosion de la bombe d’Hiroshima. © Archives CICR/DR
Tri des colis destinés aux prisonniers, dans l’ancien Palais des Expositions, à Genève. © Archives CICR/DR
Tri des colis destinés aux prisonniers, dans l’ancien Palais des Expositions, à Genève. © Archives CICR/DR
Partager cet article sur:
08.05.2020

Camps polonais, famine grecque, Hiroshima… Le médecin du CICR Marcel Junod était sur tous les fronts

Pascal Fleury

Témoignage » Il y a tout juste 75 ans, le 8 mai 1945, la capitulation de l’Allemagne marquait la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe. Dans un impressionnant livre-témoignage récemment réédité¹, le médecin-délégué du Comité international de la Croix-Rouge Marcel Junod (1904-1961) traverse ce conflit abominable, qui a fait plus de 60 millions de morts. Longtemps seul délégué du CICR en Allemagne et dans les territoires occupés par le Reich, le Neuchâtelois est l’un des rares civils à avoir vu les horreurs de la guerre sur tous les fronts. Tour d’horizon en guise d’hommage aux victimes, alors que les cérémonies de commémorations doivent se faire à huis clos en raison du coronavirus.

1 Les internés civils des camps polonais

Dès le début du conflit, en septembre 1939,

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00