La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Le milieu culturel fribourgeois malmené veut revoir la loi sur les affaires culturelles

Malmenée, la culture se rebiffe. La loi sur les affaires culturelles ne répond plus aux besoins des créateurs et des organisateurs.

Les arts vivants n’ont jamais été aussi vivants dans le canton de Fribourg. © Alain Wicht
Les arts vivants n’ont jamais été aussi vivants dans le canton de Fribourg. © Alain Wicht

Magalie Goumaz

Publié le 13.06.2022

Temps de lecture estimé : 5 minutes

Partager cet article sur:

Politique » La culture revient sur le devant de la scène politique. L’association K, qui représente les intérêts des organisateurs culturels professionnels du canton de Fribourg, demande une révision de la loi sur les affaires culturelles (LAC) car elle ne répond plus aux besoins actuels. La Fédération fribourgeoise des arts vivants (FAV) partage ce constat. Enfin, le Grand Conseil veut aussi s’emparer de la question. Au nom du Club culture du Parlement, Laurent Dietrich (le centre, Fribourg) vient de déposer une motion, cosignée par 59 députés. Il rappelle que cette loi a plus de 30 ans et que depuis, «le contexte s’est radicalement transformé». Il suggère une réflexion de fond avec les milieux concernés.

Président de l’association K, le conseiller national écologiste Gerhard Andrey explique les raisons

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
  • Les primes vont grimper

    Maladie » Les primes d’assurance-maladie pourraient fortement augmenter en 2023. Selon une nouvelle étude, la hausse pourrait atteindre près de 10% dans...
  • Albert Longchamp n’est plus

    Décès » Une figure du journalisme catholique en Suisse romande, Albert Longchamp, est décédée à l’âge de 80 ans. Le prêtre et journaliste jésuite vaudois...
  • Le méga-plan climat de Biden adopté

    Etats-Unis » Le Sénat américain a approuvé hier les 430 milliards de dollars pour le climat et la santé. Après 18 mois de négociations et une nuit marathon...
  • pictogramme abonné La Liberté Elle avait accusé son mari à tort

    Justice » Une femme de 32 ans a été condamnée avec sursis pour avoir faussement accusé son époux de violences conjugales.Elle «ne supportait pas d’entendre...
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11