La Liberté

Un réseau criminel démantelé

Partager cet article sur:
03.07.2020

Monde » Un réseau mondial de communications cryptées, à usage criminel, a été mis hors d’état de nuire.

Un «séisme» pour le crime organisé, avec plus de 800 arrestations: les autorités judiciaires et policières françaises et néerlandaises ont annoncé hier, après l’avoir infiltré, le démantèlement d’un réseau mondial de communications cryptées, appelé EncroChat, utilisé par des groupes criminels.

Trafic de drogue, assassinats, blanchiment d’argent, extorsion de fonds, enlèvements… Cette opération conjointe a conduit à de «multiples arrestations» dans plusieurs pays européens et empêché que ne soient perpétrés de nombreux actes criminels, ont-elles expliqué lors d’une conférence de presse à La Haye (Pays-Bas), au siège d’Eurojust, l’organisme de coopération judiciaire entre pays européens.

«C’est comme si nous étions à la table de discussions des criminels, en direct», a résumé Jannine van den Berg, cheffe de la police néerlandaise, et «c’est ce qui rend l’enquête unique».

«On a utilisé le fait que les criminels font confiance aveuglément à la crypto-communication et parlent librement», a renchéri son collègue Andy Kraag, comparant ces informations à «une mine d’or nous fournissant des preuves qui nous auraient coûté des années en temps normal».

L’enquête conjointe franco-néerlandaise, sous l’égide d’Eurojust, saisi en 2019 par la France et avec le soutien d’Europol, l’agence européenne de police criminelle, a permis ces derniers mois d’intercepter et de déchiffrer en temps réel, à leur insu, «plus de 100 millions de messages» échangés via EncroChat entre criminels. ats/afp

Articles les plus lus
suivez-nous sur insta

 

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00