La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Perte de Matière grise

Le Brexit a fait plonger le nombre d’étudiants au Royaume-Uni et péjoré les conditions de la recherche

Face à l’effondrement des nouveaux étudiants étrangers au Royaume-Uni, les académies ainsi que l’économie des villes universitaires britanniques sont très affectées. © Keystone
Face à l’effondrement des nouveaux étudiants étrangers au Royaume-Uni, les académies ainsi que l’économie des villes universitaires britanniques sont très affectées. © Keystone

Julie Zaugg, Londres

Publié le 17.01.2022

Temps de lecture estimé : 9 minutes

Partager cet article sur:

Grande-Bretagne » Yan Guan Suter est arrivée à Londres début octobre, deux semaines après le début des cours. La jeune Zurichoise de 24 ans devait entamer un master en communication et journalisme à la London School of Economics, mais elle n’a pas reçu son visa à temps. «Il y avait tellement de paperasse à remplir et les gens en charge d’examiner ma demande étaient eux-mêmes un peu perdus car le processus est neuf, raconte-t-elle. J’ai trouvé tout cela chaotique et stressant.»

A son arrivée, faute d’avoir pu trouver un logement, elle a passé un mois à dormir sur le canapé d’une amie. En sus des 1450 francs déboursés pour le visa, elle doit s’acquitter de frais d’écolage de 24 456 livres (30 580 francs) par an.

Frais multipliés

Rien de tout cela ne serait arriv&eac

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00