La Liberté

Moscou dénonce des réactions hystériques

Publié le 25.01.2022

Temps de lecture estimé : 1 minute

Partager cet article sur:

Alors que les déclarations alarmistes se multiplient, Moscou ironise sur les réactions occidentales.

Moscou a dénoncé une «hystérie» et accusé les Etats-Unis et l’Otan «d’exacerber les tensions par des annonces et des actions concrètes». Les autorités ukrainiennes ont elles aussi jugé la décision de Washington de faire partir les familles des diplomates en poste à Kiev «prématurée» et «excessive».
Ce qui n’a pas empêché hier soir le porte-parole du Pentagone, John Kirby, d’annoncer que les Etats-Unis ont placé jusqu’à 8500 militaires en état d’alerte qui pourraient être déployés au sein des troupes de l’Otan en cas d’invasion de l’Ukraine par la Russie. Ce dernier a souligné qu’«aucune décision n’a été prise sur un déploiement de forces en dehors des Etats-Unis pour l’instant». Mais «il est très clair», a-t-il ajouté, «que les Russes n’ont actuellement pas l’intention d’amorcer une désescalade».

Par ailleurs, une nouvelle réunion est prévue entre Antony Blinken et son homologue russe Sergueï Lavrov, a-t-on appris de source diplomatique européenne.
De plus, une visioconférence était organisée hier soir entre le président Biden, le président français Emmanuel Macron, le chancelier allemand Olaf Scholz, le premier ministre italien Mario Draghi, le secrétaire général de l’Otan Jens Stoltenberg, le président polonais Andrzej Duda, le premier ministre britannique Boris Johnson, le président du Conseil Charles Michel et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.
Elle «s’inscrit dans le cadre de nos échanges et de notre coordination étroite avec nos alliés et nos partenaires transatlantiques en réponse au renforcement militaire de la Russie à la frontière ukrainienne», a expliqué la Maison-Blanche. »  ATS/AFP

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00