La Liberté

Le National suit les sept Sages sur l’achat des vaccins

Publié le 09.06.2022

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Partager cet article sur:

Coronavirus » L’enveloppe pour les vaccins anti-Covid continue à diviser les Chambres. Les contrats d’achat étaient couverts par les crédits, sauf dans deux cas.

L’enveloppe pour les vaccins anti-Covid continue de faire débat. Par 134 voix contre 51, le National a approuvé hier le nouveau crédit demandé par le Conseil fédéral, d’un montant de 234,3 millions de francs. La Chambre des cantons avait décidé la semaine passée de ne débloquer que 68 millions.
Après que les sénateurs ont mis au jour la semaine passée le fait que la Confédération aurait signé des contrats pour des montants pas encore avalisés par le parlement, le Département fédéral de l’intérieur (DFI) a fait des recherches ces derniers jours et conclu que tous les contrats d’achat de vaccins étaient couverts par des crédits, sauf dans deux cas. Une enquête administrative est en cours, les résultats sont attendus en août.

Le réexamen effectué a aussi permis de revoir les besoins financiers à la baisse pour 2022, a indiqué le ministre des Finances Ueli Maurer. Le crédit demandé s’élève désormais à 234,3 millions de francs, au lieu des 314 millions demandés initialement dans le supplément au budget.
Ursula Schneider Schüttel (ps, FR) a dit comprendre la «stratégie de redondance» du gouvernement: «Nous ne savons pas quels seront les vaccins homologués à l’automne et lesquels protégeront bien contre les variants du virus». Et de pointer des contrats caducs sans ce crédit.

L’UDC voulait s’en tenir à la copie du Conseil des Etats. «Il faut négocier de meilleurs contrats et ne pas agir dans la précipitation», a tenté d’argumenter Sandra Sollberger (BL).
Par 131 voix par 51, les députés se sont aussi ralliés à la proposition gouvernementale concernant le crédit d’engagement de 780 millions de francs pour 2023. Les sénateurs l’avaient réduit à 300 millions la semaine dernière.

La stratégie du Conseil fédéral a un prix, mais c’est moins que le prix d’une nouvelle vague pandémique, a estimé Alex Farinelli (plr, TI). Cette stratégie de prudence et de sécurité est la seule qui puisse répondre au seul objectif majeur, à savoir la protection de la santé de la population, a appuyé le vert’libéral Michel Matter (GE).
Au vote d’ensemble, les députés ont approuvé le supplément au budget par 131 voix contre 51. Le dossier retourne au Conseil des Etats. ATS

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
  • Le feu en Gironde ne progresse plus

    France » En attendant les orages dimanche, le front des incendies s’est stabilisé.L’incendie «hors norme» de Gironde ne progressait plus hier après-midi,...
  • Fini les visas pour les Russes?

    Union européenne » Une interdiction de visa pour tous les Russes afin de sanctionner Moscou pour la guerre en Ukraine va être discutée fin août par l’Union...
  • Les décharges, bombes à CO₂

    Climat » Certaines décharges sont de grandes émettrices de méthane, l’un des plus importants gaz à effet de serre après le CO2, affirment des scientifiques de...
  • Un nouveau virus identifié en Chine

    Santé » Transmis par la musaraigne, Langya a déjà contaminé des dizaines de personnes. Plusieurs dizaines de personnes en Chine ont contracté un nouveau...
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11