La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

La présidentielle court-circuite EDF

Emmanuel Macron contraint l’électricien français à brader son électricité à ses concurrents

Le nouveau retard annoncé du réacteur de nouvelle génération EPR à Flamanville fait partie des nombreux ennuis qu’accumule EDF. © Keystone-archives
Le nouveau retard annoncé du réacteur de nouvelle génération EPR à Flamanville fait partie des nombreux ennuis qu’accumule EDF. © Keystone-archives

Antoine Castineira, Paris

Publié le 22.01.2022

Temps de lecture estimé : 6 minutes

Partager cet article sur:

France » Il ne fait pas bon être une entreprise publique française en période électorale. Et encore moins quand le président du pays s’engage auprès de ses concitoyens à empêcher la hausse des tarifs de l’électricité en pleine flambée des prix. EDF peut en témoigner: le groupe a perdu le quart de sa valeur boursière en quelques heures. Une dégringolade qui s’est ajoutée à une liste déjà longue de mauvaises nouvelles.

Depuis le début de l’hiver, il ne serait pas étonnant que le PDG d’EDF Jean-Bernard Lévy ait ressassé dans la solitude de son bureau l’une des pensées les plus célèbres de Jacques Chirac: «Les emmerdes, ça vole toujours en escadrille.» Selon l’agence Reuters, il l’aurait d’ailleurs admis dans un langage plus ch&

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00