La Liberté

Femmes et mères de soldats protestent

Publié le 26.11.2022

Temps de lecture estimé : 1 minute

Partager cet article sur:

Russie » Le président Poutine a assuré hier «partager la douleur» des mères de soldats russes.

Vladimir Poutine a affirmé hier, lors d’une rencontre avec des mères de soldats déployés en Ukraine, «partager la douleur» de celles qui ont perdu leurs fils. Il les a appelées à ne pas croire les «mensonges» sur l’opération militaire.

«Je veux que vous sachiez que moi, personnellement, tous les dirigeants du pays, nous partageons cette douleur. Nous savons que rien ne peut remplacer la perte d’un fils», a déclaré M. Poutine, la mine grave. Il a ajouté que la fête des mères, célébrée dimanche en Russie, serait marquée cette année par «un sentiment d’anxiété et d’inquiétude», chez les femmes concernées.

Il s’exprimait devant des femmes présentées par le Kremlin comme des mères de soldats combattant en Ukraine, réunies autour d’une table dans la résidence de M. Poutine à Novo-Ogarevo, près de Moscou. La plupart d’entre elles affichaient un visage fermé. M. Poutine et les autorités russes ne font que rarement référence aux pertes subies en Ukraine par Moscou.

Cette rencontre avec des mères de soldats, inédite depuis le début de l’offensive, arrive aussi après des semaines de critiques publiées sur les réseaux sociaux. Nombre de femmes et de mères d’hommes appelés sous les drapeaux ont accusé les autorités de n’avoir pas suffisamment entraîné ou équipé leurs proches avant de les envoyer au front. ATS/AFP

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
  • Aides d’Etat pour la transition verte

    Bruxelles veut soutenir les industriels européens face aux subventions américaines et chinoises
  • La junte prolonge l’état d’urgence

    Birmanie » Deux ans après le coup d’Etat qui a renversé Aung San Suu Kyi, les militaires tiennent toujours le pays.L’état d’urgence a été prolongé hier de...
  • Un cas de vache folle

    Pays-Bas » Un cas d’encéphalopathie bovine spongiforme, connue sous le nom de «maladie de la vache folle» et potentiellement dangereuse pour l’homme, a été...
  • pictogramme abonné La Liberté Italie: «La mafia veut acheter l'Etat»

    Malgré l’arrestation d’un parrain de Cosa Nostra, la mafia a encore de l’avenir, selon Alfonso Sabella, ex-substitut du procureur du pool anti-mafia de Palerme.
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11