La Liberté

Déchets et méfiance

Publié le 26.11.2022

Temps de lecture estimé : moins d'1 minute

Partager cet article sur:

France » L’Autorité environnementale (AE) a estimé hier que l’étude d’impact en vue du projet controversé d’enfouissement définitif des déchets dangereux sur le site de Stocamine (Haut-Rhin), actuellement suspendu par la justice française, devait contribuer à «restaurer la confiance dans l’expertise et la parole publiques».

«Compte tenu de l’historique de l’installation, l’étude d’impact du projet» présenté par les Mines de potasse d’Alsace (MDPA), qui gèrent Stocamine, «doit contribuer à restaurer la confiance dans l’expertise et la parole publiques», insiste l’AE.

Actuellement 42 000 tonnes de déchets toxiques non radioactifs (amiante, arsenic, mercure…) y sont enfouies à 550 mètres sous terre, sous la nappe phréatique d’Alsace, à Wittelsheim. ats/afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
  • Aides d’Etat pour la transition verte

    Bruxelles veut soutenir les industriels européens face aux subventions américaines et chinoises
  • La junte prolonge l’état d’urgence

    Birmanie » Deux ans après le coup d’Etat qui a renversé Aung San Suu Kyi, les militaires tiennent toujours le pays.L’état d’urgence a été prolongé hier de...
  • Un cas de vache folle

    Pays-Bas » Un cas d’encéphalopathie bovine spongiforme, connue sous le nom de «maladie de la vache folle» et potentiellement dangereuse pour l’homme, a été...
  • pictogramme abonné La Liberté Italie: «La mafia veut acheter l'Etat»

    Malgré l’arrestation d’un parrain de Cosa Nostra, la mafia a encore de l’avenir, selon Alfonso Sabella, ex-substitut du procureur du pool anti-mafia de Palerme.
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11