La Liberté

Et les fauteuils roulants?

Publié le 06.12.2022

Temps de lecture estimé : 1 minute

Partager cet article sur:

J’ai mangé la fondue moitié-moitié sous la Bûche, au restaurant de 140 places installé sur la mezzanine à une dizaine de mètres de hauteur. La fondue fut excellente, le service souriant et efficace, en un mot, tout eût été pour le mieux dans le meilleur des mondes si j’avais trouvé à la hauteur de la mezzanine un accès pour personnes en fauteuil roulant: en fait, il n’y en avait aucun!

Interpellé sur place à ce sujet, le directeur d’une association nationale avec succursale à Fribourg, dont le but est de prendre soin des personnes âgées, en bonne santé et en situation de handicap, m’a répondu sans hésiter: «Non, nous n’avons rien prévu, mais personne n’oblige les personnes en fauteuil roulant à venir manger une fondue ici en haut.» J’en suis resté abasourdi.

Avec un budget d’un million de francs, comment se fait-il que ni le président bien connu du comité d’organisation, ni les membres de son comité n’aient songé à appliquer les exigences de la LHand (loi sur les handicapés)? Et que dire du Conseil communal qui a donné son autorisation de construire ce palais éphémère sans exiger la mise en place d’une telle installation pour les fauteuils roulants?

Je suis trop triste qu’une telle discrimination face à nos amis et amies en fauteuil roulant puisse se produire en 2022 dans notre bonne ville de Fribourg. J’ose espérer que si l’exercice est reconduit dans le futur, aucune autorisation ne sera accordée si le projet ne prévoit pas d’accès à l’étage pour les personnes en fauteuil roulant.

Francis Godel, Fribourg

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
  • pictogramme abonné La Liberté Une vie de harpiste

    La Genevoise Julie Campiche a sorti son deuxième album de jazz en quartet. Elle milite pour améliorer le statut des artistes. Portrait
  • pictogramme abonné La Liberté Quarante-cinq tours aux Trois Tours

    Le mot de la fin Parmi mes disques les plus anciens, j’ai une tendresse particulière pour un Super 45 tours dédicacé par Arlette Zola en 1967: Il était une...
  • pictogramme abonné La Liberté Bons baisers de Birmingham

    Jonathan Coe » Avec Le Royaume désuni, l’écrivain signe une prenante fresque sociale. En 1978, lorsque Birmingham City céda son attaquant vedette Trevor...
  • pictogramme abonné La Liberté École de vie

    Militant » Chaque album de Christian Lax est une réjouissance. L’Université des Chèvres est à nouveau terre d’abondance. Justesse du ton, originalité du...
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11