La Liberté

Shell supprime 10% de ses effectifs

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
En plus d’une année cauchemardesque en raison du Covid, Shell se voit reprocher depuis plusieurs années sa politique environnementale, comme en témoigne cette manifestation en 2015 à Seattle contre une plateforme de forage prévue pour l’Arctique. Keystone
En plus d’une année cauchemardesque en raison du Covid, Shell se voit reprocher depuis plusieurs années sa politique environnementale, comme en témoigne cette manifestation en 2015 à Seattle contre une plateforme de forage prévue pour l’Arctique. Keystone
Partager cet article sur:
01.10.2020

Face au coronavirus et à la transition énergétique, le géant pétrolier va biffer 7000 à 9000 emplois

Energie » Confronté au choc du nouveau coronavirus et au défi de la transition énergétique qui plombent la demande d’or noir durablement, le géant pétrolier anglo-néerlandais Royal Dutch Shell a annoncé hier qu’il comptait supprimer 7000 à 9000 postes pour réduire ses coûts. Ces vastes coupes représentent environ 10% de ses effectifs de 83 000 personnes dans le monde.

Quelque 1500 personnes ont déjà quitté le groupe de manière volontaire et le reste des départs aura lieu d’ici à 2022. Au total, la réorganisation devrait permettre à Shell d’économiser entre 2 et 2,5 milliards de dollars (1,8 à 2,3 milliards de francs) par an. Shell précise qu’il prévoit aussi une charge de dépréciation de 1 à 1,5 milliard de dollars après impôts dans ses co

Dans la même rubrique
Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00