La Liberté

Mois d’octobre noir attendu

Partager cet article sur:
01.10.2020

Secteur aérien américain » Sauf accord de dernière minute au Congrès américain, les compagnies aériennes fragilisées par la pandémie de coronavirus se préparent à licencier des dizaines de milliers de personnes à partir d’aujourd’hui aux Etats-Unis.

Le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin s’est voulu hier optimiste, en affirmant sur la chaîne CNBC: «J’espère que d’ici demain nous aurons un accord sur une enveloppe globale» et «que si nous y parvenons, les compagnies ajourneront leurs actions». Mais parmi les plus grandes sociétés de transport aérien, American Airlines et United Airlines maintiennent pour l’instant leurs menaces de congédier en masse des employés.

American Airlines pourrait licencier jusqu’à 19 000 personnes à partir d’aujourd’hui. Chez United Airlines, ce serait un peu plus de 13 000.

Les prêts accordés mardi soir par le Ministère des finances à sept compagnies pour un montant total de 25 milliards de dollars (23,1 milliards de francs) ne changent pas la donne, ont assuré à l’AFP des sources proches de ces entreprises. Cet argent est destiné à les aider à couvrir les dépenses courantes mais n’est pas dédié aux salaires.

American Airlines, Delta, United et Southwest, s’étaient engagées au printemps à ne licencier personne jusqu’au 30 septembre, en échange de subventions valant également 25 milliards de dollars. ats/afp

Dans la même rubrique
Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00