La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

La demande de produits verts explose

Les placements climatiques se multiplient, mais les banques ont encore un gros retard à rattraper

L’urgence climatique n’est plus seulement le fait de jeunes manifestants, comme ici à Zurich, mais aussi désormais des investisseurs, banques, caisses de pension ou assurances. © Keystone
L’urgence climatique n’est plus seulement le fait de jeunes manifestants, comme ici à Zurich, mais aussi désormais des investisseurs, banques, caisses de pension ou assurances. © Keystone

Yves Genier

Publié le 27.11.2021

Temps de lecture estimé : 6 minutes

Partager cet article sur:

Epargne » Les placements estampillés «verts», «durables» ou «climatocompatibles» jouissent d’une très forte cote en Suisse. La demande a explosé de 50% l’an dernier, selon la dernière enquête de Swiss Sustainable Finance (SSF), l’association qui rassemble les acteurs du secteur. Plus de la moitié des épargnants (53%) interrogés dans un sondage réalisé par l’institut GFS-Zurich et commandé par Greenpeace Suisse estiment qu’un fonds durable doit avoir un impact positif sur le climat. De toute évidence, des quelque 1500 francs mensuels qu’un ménage peut épargner en moyenne selon l’Office fédéral de la statistique, une part croissante se dirige vers des formules favorables au climat et à l’environnement.

Or, la grande majorité des banques, caisses de pension ou assurances peinent à suivre face à cette demande. Un rapport du Conseil fédéral, en réponse à un postulat de la Commission de l’environnement, de l’aménagement du territoire et de l’énergie du Conseil des Etats publié le

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11