La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Icône déchue en procès

L’ancien patron charismatique de Raiffeisen et six coaccusés comparaissent devant la justice zurichoise

Icône déchue en procès
Icône déchue en procès

Ariane Gigon, Zurich

Publié le 20.01.2022

Temps de lecture estimé : 9 minutes

Partager cet article sur:

Banques » On l’appelait «le dernier bon banquier de Suisse». Il aimait se distinguer de ses collègues de la Paradeplatz, vanter les mérites de sa banque, une coopérative «proche des gens». Mais Pierin Vincenz, patron de Raiffeisen de 1999 à 2016, avait un autre visage: celui d’un homme ne s’embarrassant d’aucun scrupule pour s’enrichir. C’est en tout cas ce que veut démontrer le Ministère public zurichois. Le procès de l’ancienne icône bancaire et de six autres inculpés commence le 25 janvier.

Ils seront sept, de 52 à 69 ans, six Alémaniques et un Romand, dans ce qui est en principe une salle de concert, dans le bâtiment appelé Volkshaus. Ce haut lieu du mouvement ouvrier de la fin du 19e siècle a été choisi par la justice car le Tribunal de district, juste à côté, est trop

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00