La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Des dividendes subventionnés, ou pas

L’aide aux médias, soumise au peuple, met en question les rétributions aux éditeurs de journaux

La bataille s’annonce rude entre les partisans et les opposants au paquet d’aides financières en faveur des médias. © Keystone
La bataille s’annonce rude entre les partisans et les opposants au paquet d’aides financières en faveur des médias. © Keystone

Yves Genier

Publié le 13.01.2022

Temps de lecture estimé : 5 minutes

Partager cet article sur:

Aide » L’aide aux médias, si elle est acceptée par le peuple le 13 février, finira-t-elle dans la poche de richissimes éditeurs? Telle est l’affirmation posée par les opposants au paquet de mesures votées par les Chambres et combattues par référendum.

Ces derniers affirment dans leur argumentaire que «l’argent du contribuable ne doit pas profiter à des millionnaires, milliardaires et actionnaires» (zurichois, dans la version romande). Et de préciser: «Les entreprises cotées en Bourse telles que le Groupe Tages-Anzeiger (TX Group, ndlr), la NZZ ou les dynasties d’éditeurs fortunés encaisseraient elles aussi chaque année des millions de francs de subventions.»

Le texte de la loi soumise au peuple stipule que «la distribution de dividendes est interdite pendant la période d’octroi du soutien finan

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00