La Liberté

Deux années de tâtonnement…

Publié le 28.12.2021

Temps de lecture estimé : 1 minute

Partager cet article sur:

Voilà bientôt deux ans que nos quotidiens sont dictés par une pandémie, des statistiques ou encore des mesures sanitaires. D’une certaine manière, la politique de compromis, de demi-mesures, traduisait l’incertitude ambiante et pouvait sembler naturelle au début de cette triste période. Mais voilà bientôt deux ans…

Sans vouloir faire le procès de nos politiques, désavouer l’un ou l’autre experts épidémiologistes, mon interpellation s’oriente plus vers l’avenir. Peut-on continuer à stigmatiser les populations? Peut-on continuer à jouer avec la culpabilité des gens?

Dans l’expectative, comment peut-on encore se résoudre à sacrifier nos quotidiens? Dans l’attente de la prochaine vague, comment se réjouir d’une hypothétique accalmie? Les nouvelles que nous appréhendons chaque semaine s’apparentent à des réponses provisoires destinées à satisfaire les préoccupations récurrentes des corps médicaux pour un temps, des activités économiques pour un autre… Ces discours volatils constitués de faux espoirs et de faux-semblants attentent un peu plus à nos vies, à nos illusions de retrouver un semblant de normalité.

Je laisserai aux adeptes des statistiques se faire une idée de ce que représentent deux ans à l’échelle d’une vie. La science politique mesure-t-elle bien la portée des tergiversations sur nos vies quotidiennes? Aujourd’hui, ne sommes-nous pas en droit d’obtenir une vision plus éclairée? Des constats ne doivent-ils pas s’imposer sur l’(in)efficacité des actions entreprises? Le report d’un problème peut-il faire office de solution? «Où va-t-on?»

Vincent Dafflon, Rueyres-Treyfayes

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00