La Liberté

Rébecca Balestra: «Dire, c’est être»

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Rébecca Balestra a trouvé dans le théâtre de quoi apaiser ses peurs... © Sandra Pointet
Rébecca Balestra a trouvé dans le théâtre de quoi apaiser ses peurs... © Sandra Pointet
Partager cet article sur:
09.09.2021

La comédienne romande interprète ses poèmes dans Olympia et brille dans Showroom, à La Bâtie

Cécile dalla Torre

Portrait » Vendredi dernier, elle est montée sur la grande scène de la nouvelle Comédie en ouverture de La Bâtie, à Genève. Rébecca Balestra jouait Olympia dans sa tenue de soirée, accompagnée de neuf musiciennes et musiciens. «Une robe caftan rouge», précise la comédienne. Le détail a son importance pour celle dont la grand-mère tenait une boutique de costumes à Genève.

Se déguiser est dans ses gènes, comme l’écriture et le jeu. «Ma mère et mon arrière-grand-mère signaient revues et chroniques et mon grand-père, employé des PTT, écrivait aussi.» Avec un bachelor de La Manufacture obtenu il y a huit ans, Rébecca Balestra n’a cessé de multiplier les rôles sur les plateaux romands dans des registres variés, toujours avec brio. On se souvient

Même sujet
Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00