La Liberté

Promenons-nous dans les bois

Marcher dans la forêt la nuit, une rêverie poétique présentée par le Théâtre Vidy-Lausanne. © Pierre Nydegger
Marcher dans la forêt la nuit, une rêverie poétique présentée par le Théâtre Vidy-Lausanne. © Pierre Nydegger
Partager cet article sur:
28.09.2020

Massimo Furlan et Claire de Ribaupierre nous emmènent en randonnée artistique

Nicole Busenhart

Théâtre » «C’est une marche que nous faisons souvent tous les deux en silence, tout d’abord le jour, puis, depuis quelques années, la nuit. Cet immense plaisir, nous avons eu envie de le partager», confient les metteurs en scène lausannois Claire de Ribaupierre et Massimo Furlan. De leur désir de raconter cette expérience est né le projet Dans la forêt, dont la première a eu lieu le 15 septembre dernier. Partant de la station de métro de Lausanne-Vennes à la tombée de la nuit, une navette emmène à son bord une vingtaine de personnes vers les bois du Jorat, là où sévissaient les fameux brigands. Un guide les y attend.

Présences sylvestres

«Comme au théâtre, la marche se déroulera en silence», annonce-t-il. Tel le loup, il sera le chef de meute et invite à marcher dans ses traces, sans lampe de poche, ni éclairage artificiel. Non sans souligner que les «spectateurs» sont les acteurs principaux de ce projet. Parce qu’ils sont en mouvement, mais aussi parce qu’ils seront observés par toutes sortes de présences sylvestres, invisibles et furtives.

A la queue leu leu, la petite troupe s’enfonce au milieu des sombres épicéas et des feuillus. Suivant aveuglément son maître, il emprunte d’un bon pas de larges chemins, puis de minces sentiers de traverse où le pied s’enfonce dans de moelleux tapis de mousse.

Un petit obstacle, un creux, une pive qui craque sous le pied, déstabilisent parfois. Mais le corps se révèle plus souple et plus habile qu’attendu. «Ces chemins sont très faciles de jour. Mais le simple fait de ne pas savoir où l’on pose le pied augmente le sentiment de vulnérabilité», explique Massimo Furlan.

La perte des repères, de l’acuité visuelle réveille les craintes enfantines, liées à la nuit, à l’inconnu, aux contes, au loup, relate le metteur en scène. Celles-ci s’apprivoisent lorsque le corps saisit que le monde qui l’entoure n’est pas hostile.

Le bruit des pas, le roulement d’un caillou, le crissement du gravier, le passage d’un avion, les voitures au loin sur la route des Paysans, peuplent largement le silence. C’est pourquoi, par moments, le guide fait s’arrêter le groupe «pour écouter la nuit», les insectes, les rapaces ou les arbres qui murmurent. Près d’une lisière, il se fait soudain conteur, relate les temps lointains où tout était recouvert par les bois, décrit les villages non loin et fait un constat doux-amer: «Aujourd’hui, on vient se promener le dimanche en forêt. On s’exclame «qu’est-ce que c’est beau», mais on ne sait plus rien d’elle.»

Le projet questionne ainsi le lien cassé avec la nature. Il se veut également une rêverie poétique, laissant la place à l’imaginaire, d’où surgissent les bois d’un cerf, une maison enchantée, la beauté d’une musique. «Ce qui est assez beau, estime Claire de Ribaupierre, c’est la relation forte qui se tisse dans le silence entre ces randonneurs d’une nuit.» Qui rentreront fourbus, mais la tête dans les étoiles, de leur insolite escapade.

Par tous les temps

La randonnée artistique se déroule trois soirs par semaine et par tous les temps jusqu’au 5 novembre. Le rythme, sans être sportif, s’adresse à des personnes en bonne condition physique. «Il ne s’agit pas d’un spectacle Covid-19», précise Massimo Furlan. «Ce projet est le fruit de deux ans de gestation. Il est le premier pan d’une trilogie sur la façon dont nous habitons et travaillons la terre. Au vu de la situation particulière liée à la pandémie, le Théâtre Vidy-Lausanne nous a demandé d’anticiper sa présentation qui aurait dû avoir lieu l’année prochaine.»

Dans la forêt est l’un des spectacles «hors les murs» proposé cette saison par le théâtre de Vidy. Pour mémoire, ce dernier est en rénovation pour une durée de deux ans. ATS

www.vidy.ch

Même sujet
Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00