La Liberté

Des lettres théâtralisées qui donnent du baume au coeur

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Le jeu a lieu dans la salle, et non sur scène. © Julien James Auzan
Le jeu a lieu dans la salle, et non sur scène. © Julien James Auzan
Partager cet article sur:
07.09.2021

critique théatre

C’est un exercice de style. Dix-neuf lettres, à peu près de la même longueur, sans fil narratif ni dialogue: le matériel travaillé par Geneviève Pasquier nécessite toute une adaptation pour être porté sur un plateau. La codirectrice du Théâtre des Osses connaît le défi, pour avoir déjà relevé plusieurs fois celui de mettre en scène des textes non théâtraux. A nouveau la magie opère, à coups de touches impressionnistes et de subtiles variations sur un thème.

Les Lettres à nos aînés ont été publiées à l’origine dans les colonnes de La Liberté, lors de la première vague de Covid-19, entre la fin mars et la fin mai 2020. Le choc était frontal, les écoles fermées, les rues vidées. De chacun était e

Même sujet
Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00