La Liberté

Un miracle anglo-bernois

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Joe Volk a prêté sa voix d’ange aux ailes froissées à plusieurs formations de Bristol avant de s’établir à Berne. © DR
Joe Volk a prêté sa voix d’ange aux ailes froissées à plusieurs formations de Bristol avant de s’établir à Berne. © DR
Partager cet article sur:
06.06.2020

Joe Volk, musicien anglais de Bristol exilé sur les bords de l’Aar, dans la ville de Berne, sort Primitive Energetics, album renversant d’originalité

Jean-Philippe Bernard

Rencontre » Voici quelques décennies, Sting nous a conté les tribulations d’un citoyen britannique du côté de New York, le temps d’une chanson (Englishman in New York) dont la mélodie roublarde continue de nous coller aux tympans. Ce printemps, nous avons toutefois une histoire encore plus fascinante à dévoiler: celle d’un Anglais à Berne! Le héros du présent «conte rock’n’rollien» a pour nom Joe Volk. Le gars, originaire de Bristol, vient de publier Primitive Energetics, le genre d’album inclassable auquel on continue de rêver quand bien même on sait que presque personne n’a, ces jours-ci, l’audace d’en enregistrer. Qu’avons-nous là? Huit titres brûlants de fièvre qui échappent aux genres après les avoir longuement, sensuellement caressés. Un songe en altitude d’une quarantaine de minutes radical par son refus du formatage néanmoins doté d’une folle évidence mélodique. Au gré de l’humeur ou simplement pour le sport, on parlera de trip-folk, d’ambient-jazz, d’électro post-rock. Au

suivez-nous sur insta

 

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00