La Liberté

Aux racines sacrées du jazz

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Tout à gauche: le Père Michael S. Sherwin; de face: Chris Brubeck; en chef de chœur: Jean-Claude Fasel. © Alain Wicht
Tout à gauche: le Père Michael S. Sherwin; de face: Chris Brubeck; en chef de chœur: Jean-Claude Fasel. © Alain Wicht
Partager cet article sur:
12.02.2020

Chris Brubeck rend hommage à son père Dave Brubeck à travers un oratorio créé à Fribourg

Elisabeth Haas

Equilibre » L’un de ses fils se prénomme Darius, comme Milhaud. Le grand jazzman Dave Brubeck doit beaucoup au compositeur français, dont il a été l’élève: sa maîtrise de l’orchestration, dont il a fait preuve dans des œuvres sacrées d’envergure, cantates et oratorios chorals. Même s’il a surtout été connu comme pianiste de son Dave Brubeck Quartet, c’est tout un pan important de son œuvre que représente la musique sacrée. C’est à ce volet-là que rendra hommage samedi le Festival international de musiques sacrées et la Haute Ecole de musique HEMU, en collaboration avec les fils de Dave Brubeck. Equilibre accueillera à 20 h l’oratorio Mary Magdalene and the Garden Dweller.

Son compositeur, Chris Brubeck, faisait encore référence à la polytonalité de Milhaud, mar

Même sujet
Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00