La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Stephen King délaisse ses monstres

Stephen King publie Billy Summers, un thriller intimiste fort éloigné du genre fantastique qui a fait sa renommée.

Stephen King: le génie du Maine. © Keystone
Stephen King: le génie du Maine. © Keystone

Jean-Philippe Bernard

Publié le 16.09.2022

Temps de lecture estimé : 8 minutes

Partager cet article sur:

Littérature américaine » Tous ceux qui ont un jour croisé Billy Summers vous diront que ce type est un parfait idiot, incapable d’aligner deux phrases correctement ordonnées. Billy a peu d’intérêts dans l’existence, à l’exception de ces bandes dessinées érotiques bon marché qu’il collectionne scrupuleusement. Tout ça, pourtant, n’a guère d’importance: Summers est un tueur à gages, une machine de guerre capable de loger sa balle dans l’œil d’une mouche volant à trois kilomètres de là. Autant dire que la pègre l’adore, quand bien même le garçon a pour principe de n’éliminer que des «méchants».

Même en prenant ce type de «précaution», Billy n’en peut plus de son job. Il souhaite raccrocher après le dernier

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
  • pictogramme abonné La Liberté Cauchemar américain

    Premier roman » Leila Mottley n’a que 19 ans quand sort aux Etats-Unis Arpenter la nuit, son roman social haletant sur une jeune femme noire qui tente...
  • pictogramme abonné La Liberté Le sport, une religion

    Arnaud Dudek » Avec son prénom de vainqueur, Victor est un adolescent qui a trouvé sa vocation dans la discipline rare du triple saut. L’écrivain Arnaud Dudek...
  • pictogramme abonné La Liberté Pierre Voélin d’après nature, ou l’heureuse clarté

    Littérature » Avec les brèves «pas exactement bucoliques» de son nouveau recueil, Quatre saisons, plusieurs lunes, le poète jurassien établi à Fribourg se...
  • pictogramme abonné La Liberté Déni de SIDA

    Anthony Passeron » Dans son premier roman, qui lie chronique familiale et recherche contre le SIDA, Anthony Passeron rappelle le silence et l’opprobre qui...
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11