La Liberté

Pajak, l’histoire sans fin

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Pajak, l’histoire sans fin
Pajak, l’histoire sans fin
Mêlant sa propre vie à celle des incompris admirés, Frédéric Pajak dessine comme il écrit: en nuances de noir, en ombres portées, en paysages rêveurs et incertains. © Frédéric Pajak/Ed. Noir sur Blanc
Mêlant sa propre vie à celle des incompris admirés, Frédéric Pajak dessine comme il écrit: en nuances de noir, en ombres portées, en paysages rêveurs et incertains. © Frédéric Pajak/Ed. Noir sur Blanc
Pajak, l’histoire sans fin
Pajak, l’histoire sans fin
Pajak, l’histoire sans fin
Pajak, l’histoire sans fin
Partager cet article sur:
19.09.2020

Terminé, le Manifeste incertain? C’est une magistrale somme d’encre noire et de radieuse mélancolie que l’on referme à regret

Thierry Raboud

Littérature » A la vingtaine, il grimpait sur les tables des restaurants, vitupérait quand l’escalope était semelle. Il ne s’est pas assagi depuis, Frédéric Pajak. Simplement, il a fait des livres. Neuf volumes d’un Manifeste incertain qui devait ne pas avoir de fin, aujourd’hui accompli – comme on le dirait d’une œuvre parfaite en son genre. «C’était un chemin, dont je connaissais l’horizon sans trop savoir par où il passerait», assure l’essayiste franco-suisse au sortir de son œuvre-labyrinthe.

Un chemin improvisé qu’il faudrait parcourir à nouveau pour en prendre toute la mesure. Crier au chef-d’œuvre? Oui, l’affirmer ici une dernière fois, ou l’on s’en voudra de ne l’avoir fait lorsque le temps se retournera sur cet ample Manifeste pour le juger au sein des lettres francophon

Même sujet
Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00