La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Mondrian: sa théorie de l’évolution

Le Néerlandais Piet Mondrian fait l’objet d’une importante rétrospective à la Fondation Beyeler, où ses œuvres de jeunesse sont montrées

L'une des toiles les plus célèbres de Mondrian, Composition avec jaune et bleu (1932). © Mondrian/Holtzman Trust
L'une des toiles les plus célèbres de Mondrian, Composition avec jaune et bleu (1932). © Mondrian/Holtzman Trust

Aurélie Lebreau

Publié le 09.07.2022

Temps de lecture estimé : 4 minutes

Partager cet article sur:

Riehen (BS) » De Piet Mondrian (1872-1944), la planète retient ses dernières toiles abstraites – les fameux quadrillages structurés par des horizontales et verticales généralement noires sur fond blanc et ponctués de quadrilatères de couleurs primaires. Des œuvres qui ont, à l’égal de celles de Picasso et Kandinsky, bouleversé la création artistique du début du XXe siècle et profondément marqué les esprits. Ainsi le couturier Yves Saint-Laurent traduira en 1965 ces toiles en robes structurées, les robes Mondrian, quand une célèbre marque de produits capillaires fera de ces grilles, pour ses laques et ses gels, son motif fétiche. Mais avant d’atteindre l’abstraction qu’il ne quittera plus dès le début des années 1920, le peintre néerlandais a mené une passionnante carriè

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11