La Liberté

Le rêve éclectique d’un richissime Genevois

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Au XIXe siècle, l’Ariana faisait l’admiration de visiteurs venus du monde entier. © Rémy Gindroz
Au XIXe siècle, l’Ariana faisait l’admiration de visiteurs venus du monde entier. © Rémy Gindroz
Partager cet article sur:
07.08.2021

Céramique. » Oh, un musée!

A la gare de Cornavin, à Genève, quand on monte dans le tram 15 direction «Nation», c’est généralement parce qu’on va visiter… le Palais des Nations. Un édifice si célèbre qu’on oublie qu’il n’a pas toujours été. Avant que l’ONU ne vienne s’établir dans notre pays, toutefois, il y avait ici un parc dont les vertes étendues ruisselaient jusqu’au lac. Un jardin somptueux, écrin d’un véritable joyau architectural.

«Oh rage, oh désespoir! Je parie qu’ils l’ont rasé, les malappris!» vous étouffez-vous en lisant ces lignes. Eh bien non. Le joyau est toujours là. Mais beaucoup ne le savent pas. Le Musée Ariana trône toujours, impérial, même si on lui a coupé la vue. Le visiteur pénètre désormais dans l’édifice par l’entrée de service et la hiérarchie des façades a été inversée (les sphinx qui jouxtaient l’entrée principale ont désormais le nez sur les grillages de l’ancienne Société des Nations), mais ce n’est pas bien grave, car même de dos, le bâtiment no

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00