La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Pris dans une spirale monstrueuse

Guillermo Del Toro revient avec un film noir dans les règles de l’art, magnétique et personnel

Stanton Carlisle (Bradley Cooper) s’engage dans un sombre tunnel qui pourrait bien lui faire perdre son âme. © Disney
Stanton Carlisle (Bradley Cooper) s’engage dans un sombre tunnel qui pourrait bien lui faire perdre son âme. © Disney

Olivier Wyser

Publié le 18.01.2022

Temps de lecture estimé : 5 minutes

Partager cet article sur:

Nightmare Alley » Après le triomphe retentissant de La Forme de l’eau en 2017 – quatre Oscars dont ceux du Meilleur film et du Meilleur réalisateur, et une pluie de récompenses internationales, notamment à la Mostra de Venise –, le cinéaste mexicain Guillermo Del Toro plonge sa caméra dans l’univers malaisant, ténébreux et poisseux du film noir. Il porte à l’écran Nightmare Alley, le roman culte de William Lindsay Gresham publié en 1946 et déjà adapté au cinéma l’année suivante avec Tyrone Power dans le rôle principal. Si La Forme de l’eau était un beau conte fantastique sur le pouvoir transcendantal de l’amour entre une femme de ménage et un homme-poisson, ce nouveau long-métrage est à l’inverse une descente vertigineuse dans la noirceur de l’âme humaine. Une all&eac

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00