La Liberté

PHOTOGRAPHE I

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Photographie II
Photographie II
Photographie I
Photographie I
Partager cet article sur:
22.08.2020

Poignant » «J’ai crevé de peur en Mauritanie, de chagrin au Soudan, de désespoir au Rwanda, de dégoût à Rostov. J’ai été déchiqueté à Moscou, meurtri par les balles à Grozny, enfermé en Afghanistan.» Ainsi s’exprime Stanley Greene, photoreporter de guerre, dans un pesant inventaire à la Prévert. Le sacrifice à tout prix d’un homme qui voulait montrer le monde. Etre libre, ça coûte cher et peu de gens s’en donnent les moyens, disait celui qui est mort en 2017 à 68 ans, dans un grand dénuement. Dans l’album coup de poing Une vie à vif, Morvan et Fillaire retracent la trajectoire courageuse et aventureuse du photographe. A travers la vie de l’Américain et de son métier, les auteurs racontent avec une efficacité rare les soubresauts d’une planète tout sa

Même sujet
Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00