La Liberté

Ma chambre pour refaire le monde

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Après avoir tout vécu dans ce monde qui n’appartenait qu’à moi, je n’ai plus peur de rien. © Adobe Stock
Après avoir tout vécu dans ce monde qui n’appartenait qu’à moi, je n’ai plus peur de rien. © Adobe Stock
Partager cet article sur:
12.08.2020

jean-philippe bernard

Le mot de la fin

Je n’ai encore jamais eu l’occasion de suivre un petit lapin blanc qui m’aurait permis de découvrir un univers différent. Je le regrette parfois car ce doit être une expérience bluffante, la jeune Alice peut en attester. Cependant, tout comme l’héroïne de Lewis Carroll, j’ai moi aussi longuement voyagé dans un autre monde avant d’atteindre un âge adulte.

Un monde dont moi seul possédais la clé et dont personne, dans mon entourage, n’a jamais soupçonné l’existence. Je parle de ma chambre. Là, au fil des saisons, confortablement allongé sur le lit, je relisais encore et encore les albums d’Astérix ou de Gaston Lagaffe tout en croquant une barre de Toblerone. Un jour, je ne me souviens plus pourquoi, j’ai raconté tout ça à James Huth, le réalisateur de Brice de Nice. Le

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00