La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

L’heure de congédier la petite souris

Vingt ans après l’adaptation du premier Harry Potter au cinéma, Angélique se souvient avec nostalgie de ce sorcier qui rendait possible l'impossible. © Lib/Alain Wicht
Vingt ans après l’adaptation du premier Harry Potter au cinéma, Angélique se souvient avec nostalgie de ce sorcier qui rendait possible l'impossible. © Lib/Alain Wicht
Partager cet article sur:
Publié le 03.12.2021

Angélique Eggenschwiler

Cette année est définitivement riche en anniversaires: outre les 150 ans de votre journal préféré et les 2021 ans du petit Jésus, nous célébrons ces jours les vingt ans de la sortie du premier Harry Potter au cinéma.

Voilà donc deux décennies que des millions de trentenaires attendent leur lettre d’inscription à la prestigieuse école de sorcellerie de Poudlard, lettre qui aurait dû théoriquement leur être livrée par hibou l’année de leurs onze ans.

Je vous rassure, j’ai personnellement cessé de surveiller ma boîte aux lettres quand j’ai eu mon permis de conduire.

Hé oh, ne partez pas si vite! Pas la peine d’avoir avalé les huit épisodes de la saga pour comprendre qu’Harry Potter, plus qu’un succès au box-office, est surtout un phénomène

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00