La Liberté

Téhéran dit faire preuve de retenue face aux "émeutes"

L'Iran est le théâtre de manifestations déclenchées par la mort le 16 septembre de Mahsa Amini, décédée après son arrestation par la police des moeurs (image d'illustration). © KEYSTONE/AP
L'Iran est le théâtre de manifestations déclenchées par la mort le 16 septembre de Mahsa Amini, décédée après son arrestation par la police des moeurs (image d'illustration). © KEYSTONE/AP


Publié le 09.12.2022
Partager cet article sur:


Le ministère iranien des Affaires étrangères a affirmé que son pays faisait preuve "de la plus grande retenue face aux émeutes". Il répondait aux réactions indignées de pays européens après la première exécution d'un homme impliqué dans le mouvement de contestation.

"Contrairement à de nombreux régimes occidentaux qui répriment violemment même les manifestants pacifiques, l'Iran a utilisé des méthodes anti-émeutes mesurées (...) Il en va de même pour le processus judiciaire basé sur (...) l'équité", a affirmé le ministère dans un communiqué publié jeudi soir.

L'Iran est le théâtre de manifestations déclenchées par la mort le 16 septembre de Mahsa Amini, une Kurde iranienne de 22 ans décédée après son arrestation par la police des moeurs pour infraction au code vestimentaire strict de la République islamique prévoyant notamment le port du voile pour les femmes.

Les autorités, qui dénoncent des émeutes", ont fait état de plus de 200 morts et arrêté des milliers de personnes, parmi lesquelles 11 ont été condamnées à mort.

Pour la première fois jeudi, un homme de 23 ans condamné à la peine capitale pour son implication dans les manifestations a été pendu, suscitant un tollé à l'étranger. Des ONG ont mis en garde contre de nouvelles exécutions prochainement.

"Terroristes"

"L''Iran a fait preuve de la plus grande retenue", a ajouté le ministère. Dénonçant des "agressions armées" et "actes de vandalisme", il a en outre souligné que la sécurité publique était "une ligne rouge".

"Au lieu de proférer des mensonges aux motivations politiques, l'Occident devrait cesser d'héberger, de soutenir et d'encourager les terroristes", ajoute le ministère. Téhéran accuse régulièrement les Etats-Unis et leurs alliés occidentaux d'être les instigateurs de ce mouvement de protestation sans précédent, qualifiant de "terroristes" des opposants iraniens réfugiés dans ces pays.

ats, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11