La Liberté

Spams: Twitter défend sa stratégie, Musk répond avec une crotte

Elon Musk s'est mis en tête de racheter Twitter en déposant une offre à 44 milliards de dollars à la fin avril (archives). © KEYSTONE/dpa/Karl-Josef Hildenbrand
Elon Musk s'est mis en tête de racheter Twitter en déposant une offre à 44 milliards de dollars à la fin avril (archives). © KEYSTONE/dpa/Karl-Josef Hildenbrand


Publié le 16.05.2022
Partager cet article sur:


Le patron de Twitter s'est fendu lundi sur le réseau social d'une longue explication sur les mesures prises pour lutter contre les faux comptes après des critiques émises par Elon Musk. Ce dernier a répondu par un émoji en forme de crotte.

Le fantasque entrepreneur, qui s'est mis en tête de racheter Twitter en déposant une offre à 44 milliards de dollars à la fin avril, a semé la confusion sur ses intentions la semaine dernière. Il a affirmé un temps que l'opération était en suspens en raison de ses doutes sur la proportion réelle de spams et de faux comptes sur la plateforme.

"Tout d'abord, permettez-moi d'énoncer l'évidence: les spams nuisent à l'expérience de vraies personnes sur Twitter et peuvent donc nuire à notre entreprise", a souligné Parag Agrawal sur Twitter. Le réseau social est donc "fortement incité à détecter et à supprimer autant de spams que possible" et "quiconque suggère le contraire a tout simplement tort".

Liberté d'expression

Le groupe suspend chaque jour plus d'un demi-million de faux comptes et chaque semaine plusieurs millions d'utilisateurs ne répondant pas à certaines procédures de vérification, a-t-il assuré, tout en reconnaissant qu'il était parfois compliqué de distinguer les comptes légitimes des autres.

Quand Twitter affirme que la proportion de faux comptes est nettement inférieure à 5%, c'est sur la base de données internes. "Nous avons partagé un aperçu du processus d'estimation avec Elon [Musk] il y a une semaine et sommes impatients de poursuivre la conversation avec lui et avec vous tous", conclut M. Agrawal.

Elon Musk a répondu à ce fil d'une quinzaine de tweets par plusieurs messages, dont un simple émoji représentant un étron affublé d'un sourire. Il s'est aussi interrogé: "Comment les annonceurs peuvent savoir alors ce pourquoi ils paient vraiment? C'est une question fondamentale pour la santé financière de Twitter".

Depuis qu'il a déposé son offre de rachat, acceptée par le conseil d'administration du réseau social, M. Musk a affiché sa volonté d'en faire un bastion de la liberté d'expression. Il a aussi promis de débarrasser Twitter des spams, de mieux authentifier les utilisateurs et de renforcer la transparence, sans préciser, comment il comptait s'y prendre.

ats, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11