La Liberté

12.09.2021

Sensationnelle Emma Raducanu

Emma Raducanu n'ose pas y croire © KEYSTONE/AP/Seth Wenig
Emma Raducanu n'ose pas y croire © KEYSTONE/AP/Seth Wenig
Emma Raducanu s'est effondrée après avoir conclu cette finale sur un ace © KEYSTONE/EPA/JOHN G. MABANGLO
Emma Raducanu s'est effondrée après avoir conclu cette finale sur un ace © KEYSTONE/EPA/JOHN G. MABANGLO
Leylah Fernandez a été dominée par Emma Raducanu en finale © KEYSTONE/AP/Frank Franklin II
Leylah Fernandez a été dominée par Emma Raducanu en finale © KEYSTONE/AP/Frank Franklin II
Partager cet article sur:
12.09.2021

Emma Raducanu a signé l'un des plus improbables exploits de l'histoire du tennis en remportant l'US Open.

La Britannique de 18 ans, 150e de la hiérarchie avant cette quinzaine, a dominé la Canadienne Leylah Fernandez (WTA 73) 6-4 6-3 en 1h51' samedi en finale.

Issue des qualifications à Flushing Meadows, Emma Raducanu a survolé ce tournoi avec une insolente insouciance. Elle n'a pas concédé le moindre set en dix matches (qualifications incluses), ne perdant jamais plus de quatre jeux dans le même set en sept rencontres disputées dans le tableau principal!

Deux Suissesses comme victimes

La native de Toronto, dont le père est roumain et la mère chinoise, avait déjà offert un premier aperçu de son talent deux mois plus tôt sur le gazon de Wimbledon. Invitée par les organisateurs, elle s'était hissée jusqu'en 8es de finale où, victime de troubles respiratoires dus au stress, elle avait dû abandonner.

Passée de la 338e à la 179e place mondiale grâce à ses performances londoniennes, Emma Raducanu n'a en revanche jamais semblé ressentir la moindre pression sur les courts en dur new-yorkais. Elle a terrassé chacune de ses adversaires, parmi lesquelles Stefanie Vögele au 1er tour (6-2 6-3) et Belinda Bencic en quart (6-3 6-4).

La St-Galloise, qui avait alors manqué son affaire, est d'ailleurs avec Leylah Fernandez la joueuse ayant remporté le plus de jeux face à la Britannique dans le tableau final. Une maigre consolation toutefois pour la championne olympique de simple, qui rêvait forcément de s'adjuger un premier trophée majeur.

Rien à perdre

Emma Raducanu est, elle, allée au bout de son rêve pour cueillir tout simplement le premier titre de sa carrière sur le circuit principal. Première qualifiée à atteindre une finale majeure, elle a offert au tennis féminin britannique son premier titre du Grand Chelem depuis le sacre de Virginia Wade en 1977 à Wimbledon.

La Britannique - qui grimpera au 23e rang mondial lundi - a nettement dominé les débats face à Leylah Fernandez (19 ans depuis lundi dernier). Plus audacieuse et plus constante, elle a semblé n'avoir véritablement rien à perdre, contrairement à la gauchère canadienne qui n'a jamais évolué de manière totalement relâchée.

Leylah Fernandez a fait illusion à l'entame du deuxième set, menant 2-1 service à suivre. Mais la réaction d'Emma Raducanu fut parfaite: elle a remporté quatre jeux d'affilée, manquant deux balles de match à 5-2 à la relance avant de conclure sur la troisième en claquant un ace pour conclure de la plus belle des manières son conte de fées.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00