La Liberté

Policiers américains menacés après l'arrestation d'extrémistes

Les hommes arrêtés à Coeur d'Alene viennent d'au moins onze Etats américains. © KEYSTONE/AP/Georji Brown
Les hommes arrêtés à Coeur d'Alene viennent d'au moins onze Etats américains. © KEYSTONE/AP/Georji Brown


Publié le 14.06.2022
Partager cet article sur:


Des policiers d'une ville du nord-ouest des Etats-Unis ont reçu des menaces de mort après l'arrestation de 31 militants d'extrême droite, accusés de vouloir perpétrer des violences lors d'une marche des fiertés. Un appel injurieux a même été reçu de Norvège.

Les militants, liés selon la police au groupe nationaliste "Patriot Front", ont été interceptés samedi à Coeur d'Alene, dans l'Idaho, après l'appel d'un riverain signalant "ce qui ressemblait à une petite armée" d'hommes masqués entassés dans un camion, a indiqué lundi le chef de la police locale..

Ils étaient équipés de "boucliers, de protège-tibias et d'autres équipements anti-émeutes [...] dont au moins une grenade fumigène", selon le chef de la police locale. Ils ont été inculpés pour tentative d'organisation de violences.

"Ils nous ont crié et hurlé dessus"

Le commissariat a reçu depuis samedi environ 150 appels d'interlocuteurs anonymes. "Ils nous ont crié et hurlé dessus" et "ont proféré des menaces de mort contre moi-même et d'autres policiers pour avoir simplement fait notre travail", a expliqué le chef de la police. Il a imputé ces menaces à "des groupes haineux extérieurs" à la ville, l'un des appels ayant même été passé depuis la Norvège.

Le responsable policier s'est dit surpris du "degré de préparation" et de "l'équipement" des militants. "Il a été immédiatement très clair que c'était un groupe d'émeutiers" avec "des intentions malveillantes", a-t-il ajouté.

Les hommes arrêtés viennent d'au moins onze Etats américains, a-t-il précisé, indiquant n'avoir encore jamais eu affaire au groupe "Patriot Front" dans l'Idaho. Cette région montagneuse du nord-ouest de l'Idaho a été longtemps associée au groupe néo-nazi "Aryan Nations", qui espérait y fonder un territoire exclusivement peuplé de personnes blanches et a commis de nombreux crimes violents dans tout le pays.

ats, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11