La Liberté

25.10.2021

Les salaires réels baissent cette année

Le salaire réel des Suisses a diminué en 2021. © KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER
Le salaire réel des Suisses a diminué en 2021. © KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER
Le salaire réel des Suisses a diminué en 2021. © KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER
Le salaire réel des Suisses a diminué en 2021. © KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER
Partager cet article sur:
25.10.2021

Les salaires ont à peine augmenté en 2021. Mais compte tenu du renchérissement, les salaires réels diminuent de 0,1%.

Dans le cadre des principales conventions collectives de travail (CCT), c’est-à-dire celles qui comptent au moins 1500 personnes assujetties, les partenaires sociaux ont convenu pour 2021 d’une hausse nominale des salaires effectifs de 0,4% en moyenne, indique l'Office fédéral de la statistique lundi. Celle-ci est clairement plus basse que pour les années précédentes (2020: 0,9%; 2019: 1,1%; 2018: 0,9% et 2017: 0,5%).

Baisses des salaires réels

En tenant compte des prévisions de renchérissement pour 2021 (+0,5%), les salaires réels dans le domaine conventionnel devraient diminuer de 0,1% cette année.

"Nous avons négocié les hausses de salaires 2021 à l'automne 2020, pendant la 2e vague de la pandémie au cours d'une année exceptionnellement difficile et d'une crise que nous n'avions jamais vécue, a dit à Keystone-ATS le chef économiste de l'Union syndicale suisse Daniel Lampart.

Au moment des négociations, le renchérissement était négatif et se montait à -0,7%, a-t-il précisé.

"Ces résultats sont décevants et ce n'est pas ce que l'on attend", mais le contexte de crise sanitaire semble avoir déployé à plein ses effets négatifs.

Les milieux concernés négocient actuellement pour les augmentations de salaire pour l'an prochain. Et le renchérissement actuel est de 1%, a poursuivi M. Lampart.

Près de 589'000 personnes sont concernées par des accords sur les salaires effectifs (2020: 632'000; 2019: 613'000; 2018: 480'000; 2017: 453'000).

Hausses différenciées

Si l'on regarde les hausses (en oubliant le renchérissement), elles sont différenciées selon les secteurs. Les salaires effectifs ont augmenté de 0,1% dans le secteur secondaire et de 0,6% dans le secteur tertiaire, pour une moyenne globale de 0,4%.

Les adaptations salariales selon les sections économiques se sont échelonnées comme suit: Santé humaine et action sociale (+0,8%), Information et communication (+0,6%), Commerce; réparation d’automobiles et de motocycles (+0,6%), Activités de services administratifs et de soutien (+0,5%), Transports et entreposage (+0,4%), Construction (+0,1%), Industrie manufacturière (+0,1%), et Administrations publiques (0%).

Salaires minimaux: + 0,2%

Les salaires minimaux fixés dans les principales CCT ont été augmentés de 0,2% en 2021 (2020: 0,7%; 2019: 0,8%; 2018: 0,5% et 2017: 0,8%). Un peu plus de 1,57 million de personnes sont au bénéfice d’une CCT dans le cadre de laquelle des accords sur les salaires minimaux ont été conclus.

L'expert économiste évoque le "jour où l'on fait le bilan". "Pour quelques secteurs dans le tertiaire, nous avons dû prolonger ou réactiver la convention collective. Parfois, on négocie et ensuite on demande la force obligatoire au Conseil fédéral. On attend ensuite la décision du gouvernement et la mise en vigueur. Cela peut prendre du temps et il peut y avoir ainsi une période transitoire sans CCT sur tout un secteur."

Les secteurs couverts par une CCT restent stables. "A l'exception de celle touchant la menuiserie", qui est tombée.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00