La Liberté

Les médias en ligne forment davantage les opinions que la TV

Une personne consulte le journal Le Temps sur son smartphone. © KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER
Une personne consulte le journal Le Temps sur son smartphone. © KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER
Une personne consulte le journal Le Temps sur son smartphone: de nombreux titres sont utilisés de manière croissante en ligne plutôt que sur papier. © Keystone/STF
Une personne consulte le journal Le Temps sur son smartphone: de nombreux titres sont utilisés de manière croissante en ligne plutôt que sur papier. © Keystone/STF


Publié le 06.12.2022
Partager cet article sur:


Les médias en ligne influencent désormais davantage la formation de l'opinion que la télévision, selon une étude mandatée par l'Office fédéral de la communication (OFCOM). La presse écrite pointe en dernière position.

En recul ces dernières années, le poids du print en matière de formation de l'opinion est même passé derrière les médias sociaux en 2021, selon l'étude de l'institut Publicom dévoilée mardi. Les médias en ligne pèsent le plus avec 29%, devant la télévision (24%), la radio (18%), les médias sociaux (15%) et le print (14%).

Ce déplacement vers l'internet s'effectue au sein même des marques de médias, avec notamment de nombreux titres régionaux qui sont utilisés de manière croissante en ligne plutôt que sur papier.

Les petits gagnent

La majorité des plus grandes marques de portée nationale ou régionale ont vu leur poids sur l'opinion diminuer en 2021. Ce recul est moins marqué en Suisse alémanique (- 4% pour SRF1, "20 Minuten" et Radio SRF) qu'en Suisse romande, où l'étude pointe un recul de 8% de marques comme RTS1, 20 Minutes ou la radio La 1ère.

L'étude juge cette évolution "fondamentalement réjouissante" pour la diversité des opinions. Avec cette perte d'importante des plus grands médias au profit des plus petits, les conditions pour une formation équilibrée de l'opinion au sein de la population sont réunies, selon l'étude Monitoring médias Suisse 2021, qui en est à sa 5e édition.

Outre le boom en ligne, l'étude montre que la consommation des médias dans son ensemble reste importante en Suisse, même si elle s'affiche en recul par rapport à 2020, année de l'éclatement de la pandémie. Les valeurs en la matière sont dans tous les cas supérieures aux années précédant l'apparition du coronavirus.

Un public toujours plus âgé

L'enquête observe toutefois une nouvelle augmentation de l'âge de l'audience de nombreuses marques de médias établies. La télévision et la SSR sont particulièrement touchées par ce phénomène. Les médias sociaux, et notamment Instagram, ont de nouveau bénéficié de la faveur du jeune public, notamment en Suisse latine.

Pour la Confédération, une formation équilibrée de l'opinion de la population est essentielle pour le fonctionnement des démocraties. Les médias jouent un rôle essentiel en tant que plateforme pour les contenus et les opinions.

L'étude a documenté les rapports de force et les interdépendances entrepreneuriales sur le marché des médias et a pris en compte, entre autres, 172 marques de médias suisses et 10 groupes. Elle s'est également appuyée sur un sondage en ligne réalisé auprès de 4700 personnes ainsi que sur des études sectorielles.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11