La Liberté

02.07.2020

Les étés extrêmes d'avant 1990 sont devenus la norme

La Toess asséchée en juillet 2018 à Wila/ZH (archives). © KEYSTONE/MELANIE DUCHENE
La Toess asséchée en juillet 2018 à  Wila/ZH (archives). © KEYSTONE/MELANIE DUCHENE
Partager cet article sur:
02.07.2020

Ce qui au début des années 1990 était considéré comme un été extrême est devenu la norme, constatent jeudi les offices météorologiques suisse, allemand et autrichien dans un communiqué commun. Le phénomène s'observe à toutes les altitudes et dans toutes les régions.

Même les étés les plus frais des 30 dernières années sont pour la plupart nettement au-dessus de la moyenne sur le long terme d'avant 1990, précisent MétéoSuisse, le DWD allemand et le ZAMG autrichien dans un rapport.

Ce réchauffement constant est un des signaux les plus nets du changement climatique. L'accumulation des journées chaudes depuis 2001 est comparable dans les trois pays, du nord de l'Allemagne au sud de la Suisse et à l'est de l'Autriche.

Dans de nombreuses grandes villes surviennent tous les deux à quatre ans des vagues de chaleur d'au moins 14 jours où la température moyenne est supérieure à 30 degrés. Le nombre des nuits tropicales dépassant les 20 degrés a également augmenté. De manière générale, le nombre de journées dépassant les 30 degrés a doublé.

Cette évolution va "avec une très forte probabilité" se poursuivre ces prochaines années, selon les offices météorologiques. Ou se stabiliser si l'on parvient à atteindre les objectifs des Accords de Paris sur le climat.

Ces analyses se basent sur les relevés des trois offices, respectivement depuis 1767 en Autriche, 1864 en Suisse et 1881 en Allemagne.

https://www.meteoschweiz.admin.ch/content/dam/meteoblog/2020/07/bericht_sommer_immer_heisser.pdf

ats

suivez-nous sur insta

 

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00