La Liberté

Le Musée Rath consacre une exposition à la peinture ukrainienne

L'exposition présente une cinquantaine d'oeuvres d'artistes ukrainiens sur le thème de la nuit. © KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI
L'exposition présente une cinquantaine d'oeuvres d'artistes ukrainiens sur le thème de la nuit. © KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI


Publié le 07.12.2022
Partager cet article sur:


Le Musée Rath présente un choix de tableaux issus des collections de la Galerie nationale d'art de Kiev. Cette exposition exceptionnelle, selon les mots du directeur du Musée d'art et d'histoire de Genève (MAH) Marc-Olivier Wahler, est à voir jusqu'au 23 avril.

L'exposition porte un titre symbolique, alors que la guerre fait rage en Ukraine depuis de longs mois. Elle s'intitule "Du crépuscule à l'aube". Les oeuvres mises en valeur couvrent une période allant du 19e siècle au début du 20e siècle. Elles ont été choisies sur le thème des heures nocturnes, indique mercredi le MAH.

Parmi les paysagistes qui ont peint la nature ukrainienne, une place à part revient à Arkhyp Kuindzhi. L'artiste, né en 1841 près de Marioupol, dans une famille d'origine grecque, a connu en son temps un succès phénoménal avec ses clairs de lune. Le Musée Rath expose l'une de ses toiles les plus emblématiques.

Elle représente le fleuve Don, la nuit. Les flots sont faiblement éclairés et prennent un ton vert phosphorescent, presque surnaturel. La lumière ténue permet de distinguer les berges de la rivière qui se découpent dans la nuit, ainsi que l'ombre de quelques arbres. La peinture donne un sentiment d'irréalité.

L'exposition présente à la fois des oeuvres laïques et religieuses. Les courants artistiques se mélangent, entre romantisme, académisme, symbolisme, réalisme et impressionnisme, note le MAH. Aux côtés des oeuvres d'Arkhyp Kuindzhi sont accrochés des tableaux d'artistes comme Ilya Répine, Ivan Aivazovsky ou encore Wilhelm Kotarbinsky.

Transport risqué

Transporter toutes ces oeuvres de la capitale ukrainienne jusqu'à Genève a été une aventure. Le trajet jusqu'à la frontière polonaise a été le plus périlleux, car les tableaux ont été transportés sans filet pour ainsi dire. Personne ne voulait en effet prendre la responsabilité de les assurer.

Il a été difficile d'organiser une exposition en un temps aussi court, souligne Iurii Vakulenko, le directeur de la Galerie nationale d'art de Kiev. Ce dernier espère que la nuit que connaît son pays, depuis l'invasion russe de février dernier, sera bientôt suivie par l'apparition du jour et de la lumière.

Le patrimoine culturel peut constituer une cible de choix lors des conflits armés. D'ailleurs, les autorités ukrainiennes ont sollicité l'aide internationale afin de protéger leurs biens. Dans ce cadre, la Ville de Genève a envoyé des centaines de caisses à Lviv pour transporter en toute sécurité des oeuvres qu'il faut mettre à l'abri.

Le Musée Rath n'est pas la seule institution en Suisse à présenter des peintures de la Galerie nationale d'art de Kiev. L'institution ukrainienne, qui fête son centième anniversaire cette année, a aussi prêté des tableaux au Kunstmuseum de Bâle. Le musée de la ville rhénane accueille depuis mardi l'exposition "Born in Ukraine".

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11