La Liberté

Le maire de New York promet de débarrasser la ville des armes à feu

Arrivé à la mairie de New York le 1er janvier sur un programme de lutte contre l'insécurité et les inégalités socio-économiques, Éric Adams est confronté à une recrudescence de faits divers violents (archives). © KEYSTONE/AP/John Minchillo
Arrivé à la mairie de New York le 1er janvier sur un programme de lutte contre l'insécurité et les inégalités socio-économiques, Éric Adams est confronté à une recrudescence de faits divers violents (archives). © KEYSTONE/AP/John Minchillo


Publié le 25.01.2022
Partager cet article sur:


Le nouveau maire de New York, Eric Adams, a promis lundi de débarrasser la mégapole américaine des armes à feu. Il a décidé de déployer des policiers en civil dans les rues après une série de violences ces derniers jours qui ont coûté la vie à un jeune agent.

"La violence par arme à feu est une crise de santé publique qui continue de menacer chaque recoin de la ville", a lancé cet ancien policier afro-américain lors de l'annonce d'une série de mesures.

"La sécurité publique est la priorité de mon administration et c'est pour cela que nous allons supprimer les armes à feu de nos rues, protéger notre population et créer une ville sûre, prospère et juste pour tous les New- Yorkais", a déclaré cet élu de l'aile droite du parti démocrate.

Arrivé à la mairie le 1er janvier sur un programme de lutte contre l'insécurité et les inégalités socio-économiques, M. Adams est confronté à une recrudescence de faits divers violents.

Poussée sous un métro

Vendredi, un agent de la police de New York (NYPD) de 22 ans a été tué et un autre grièvement blessé dans un échange de coups de feu dans un appartement de Harlem, dans le nord de Manhattan.

Une semaine plus tôt dans le même quartier, une Portoricaine de 19 ans était abattue par un braqueur dans un fast-food. Le 15 janvier, une Américaine de 40 ans, asiatique, avait été tuée par un sans-abri atteint de troubles psychiatriques qui l'avait poussée sur une voie de métro, au moment où le train entrait dans la station de Times Square.

Ce meurtre, sans arme, a marqué les esprits, tout autant que les blessures infligées à une petite fille de 11 mois touchée par une balle perdue dans le Bronx, alors qu'elle était en voiture avec sa mère. "Nous n'allons pas abandonner notre ville à la violence de quelques-uns", a tonné M. Adams.

L'une des principales mesures de son plan est le rétablissement de patrouilles de policiers en civil, des "unités anti-criminalité" rebaptisées "unités anti-armes à feu" qui avaient été supprimées en 2020 après la mort de l'Afro-Américain George Floyd, tué par un policier à Minneapolis.

ats, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00