La Liberté

Le cinéaste Paul Haggis devra verser 7,5 millions à sa victime

Pau Haggis a été visé par des accusations d'agressions sexuelles de plusieurs femmes, mais il a comparu à New York seulement pour les faits dénoncés par l'agente publicitaire. © KEYSTONE/AP/Yuki Iwamura
Pau Haggis a été visé par des accusations d'agressions sexuelles de plusieurs femmes, mais il a comparu à New York seulement pour les faits dénoncés par l'agente publicitaire. © KEYSTONE/AP/Yuki Iwamura


Publié le 11.11.2022
Partager cet article sur:


Le cinéaste canadien oscarisé Paul Haggis a été reconnu jeudi, par un tribunal civil de New York, responsable du viol d'une agente publicitaire en 2013. Il devra lui verser 7,5 millions de dollars.

Le réalisateur de "Crash" ("Collision") et scénariste de "Million Dollar Baby" et "Casino Royale", 69 ans, a été jugé par un jury civil de la cour suprême de New York, au terme d'un procès en responsabilité commencé le 19 octobre.

Il est accusé depuis décembre 2017 par une agente publicitaire travaillant dans le cinéma de l'avoir violée en janvier 2013, alors qu'elle avait 26 ans. Dans la foulée, en pleine vague #MeToo de libération de la parole sur les violences sexuelles et le sexisme à l'égard des femmes, le cinéaste, avait été visé par des accusations d'agressions sexuelles de trois autres femmes.

Mais il a comparu à New York seulement pour les faits dénoncés par l'agente publicitaire que le cinéaste a toujours niés. Il n'est pas poursuivi au pénal pour ces accusations de viol. Plus récemment, en juin dernier, Paul Haggis a été arrêté dans le sud de l'Italie, de nouveau sous le soupçon d'agression sexuelle à l'encontre d'une jeune femme, des faits qu'il a encore démentis.

Thèse liée à la Scientologie rejetée

Durant le procès au civil, les avocats du cinéaste ont suggéré mercredi devant le jury populaire du tribunal de New York que la plainte de la victime avait été téléguidée par l'église de Scientologie, avec laquelle Paul Haggis avait rompu et qu'il a critiquée depuis. Une thèse balayée par les avocats de la plaignante.

Dans sa plainte, elle racontait qu'au soir du 31 janvier 2013, après une projection de film à Manhattan, le réalisateur avait insisté pour qu'elle vienne prendre un verre chez lui, alors qu'elle disait préférer sortir dans un bar. Une fois dans son appartement, Paul Haggis lui avait fait de nombreuses avances avant de la contraindre à lui faire une fellation puis de la violer à nouveau.

"Reconnaissante"

"Je suis reconnaissante d'avoir eu l'occasion d'aller devant un tribunal pour obtenir justice et établir une responsabilité, et que le jury ait décidé de suivre les faits et de me croire", s'est réjouie la plaignante dans un communiqué.

Connu pour avoir été l'un des créateurs de la série "Walker Texas Ranger", Paul Haggis avait reçu en 2006 les Oscars du meilleur film et du meilleur scénario original pour "Crash" ("Collision"). Il a également été le scénariste de Million Dollar Baby, Mémoires de nos pères et Lettres d'Iwo Jima de Clint Eastwood, ainsi que des épisodes de la saga James Bond, "Casino Royale" et "Quantum of Solace".

ats, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11