La Liberté

07.06.2020

L'opposant vénézuélien Guaido réapparaît dans les rues

Juan Guaido, président du Parlement, s'est proclamé président par intérim du Venezuela en janvier 2019 (archives). © KEYSTONE/AP/Matias Delacroix
Juan Guaido, président du Parlement, s'est proclamé président par intérim du Venezuela en janvier 2019 (archives). © KEYSTONE/AP/Matias Delacroix
Partager cet article sur:
07.06.2020

Le chef de l'opposition vénézuélienne Juan Guaido est réapparu publiquement samedi au Venezuela, après les affirmations d'un ministre vénézuélien selon lesquelles il s'était réfugié à l'ambassade de France. Des vidéos le montrent aller à la rencontre de la population.

Paris avait démenti vendredi ces affirmations du ministre vénézuélien des affaires étrangères, Jorge Arreaza, la veille.

Juan Guaido apparaît sur ces images rendues publiques par son équipe et par des parlementaires alliés, portant des gants et un masque de protection à cause de la pandémie de coronavirus. Il marche près d'une file de véhicules devant une station-service, tout en saluant et en discutant avec des conducteurs.

"Ceux qui se cachent ce sont eux [...] 15 millions de dollars de récompense pour eux. Je suis moi en train de montrer mon visage", déclare M. Guaido sur l'une de ces vidéos, dont il n'est pas précisé où ni quand elles ont été tournées.

Plusieurs poursuites

La justice américaine a promis à la fin mars 15 millions de dollars de récompense pour la capture du président socialiste Nicolás Maduro, accusé de "narcoterrorisme".

Le président vénézuélien a suggéré lundi que Juan Guaido pouvait s'être "caché dans une ambassade". Trois jours plus tard, son ministre des affaires étrangères déclarait que l'opposant se trouvait dans "l'ambassade de France" et qu'un autre opposant, Leopoldo López, avait trouvé refuge à la résidence de l'ambassadeur d'Espagne. Il réclamait leur arrestation.

Le président du Parlement est poursuivi dans son pays dans plusieurs affaires depuis qu'il s'est proclamé président par intérim du Venezuela en janvier 2019. Mais à ce jour, aucun ordre d'arrestation n'a été rendu public.

Le procureur général l'accuse d'avoir fomenté une tentative d'invasion au début mai avec la complicité des Etats-Unis, et d'encourager des actions pour déstabiliser le régime.

Comme la France et l'Espagne, une cinquantaine de pays reconnaissent M. Guaido comme président par intérim, plutôt que M. Maduro, élu chef d'Etat, selon eux, après de graves irrégularités.

ats, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00