La Liberté

L'Argovienne Pascale Brudrer ne veut pas se lancer dans la course

Pascale Bruderer ne veut pas se porter candidate à la succession de Simonetta Sommaruga (archives). © KEYSTONE/PETER KLAUNZER
Pascale Bruderer ne veut pas se porter candidate à la succession de Simonetta Sommaruga (archives). © KEYSTONE/PETER KLAUNZER
Pascale Bruderer ne veut pas se porter candidate à la succession de Simonetta Sommaruga (archives). © KEYSTONE/PETER KLAUNZER
Pascale Bruderer ne veut pas se porter candidate à la succession de Simonetta Sommaruga (archives). © KEYSTONE/PETER KLAUNZER


Publié le 07.11.2022
Partager cet article sur:


L'Argovienne Pascale Bruderer, pressentie pour la succession de Simonetta Sommaruga au Conseil fédéral, ne veut pas se lancer dans la course. L'ancienne conseillère aux Etats privilégie sa carrière professionnelle dans le privé, a-t-elle fait savoir lundi soir.

Pascale Bruderer a quitté la politique en 2019 pour se réorienter à la tête d'une start-up spécialisée en informatique. Depuis deux ans, elle n'a jamais envisagé un retour en politique au vu de son fort engagement pour sa nouvelle activité professionnelle, écrit-elle sur le réseau Linkedin.

Elle a remercié le PS suisse, son parti cantonal, les membres de bien d'autres partis et d'autres milieux de la confiance qui lui a été témoignée pour se porter candidate. "Mais il m'est apparu clairement ces derniers jours que mon engagement entrepreneurial me tenait très à coeur; je ne quitterai pas la voie que j'ai choisie et j'ai donc décidé de renoncer à une candidature".

Vingt ans en politique

L'Argovienne de 45 ans a été une politicienne précoce: élue au Conseil national en 2002 à 24 ans seulement, elle assume le rôle de première citoyenne du pays, au perchoir du National, lorsque Simonetta Sommruga est élue conseillère fédérale en 2010. Elle passe au Conseil des Etats lors des élections fédérales un an plus tard.

Cette non-candidature allonge la liste des désistements chez les femmes socialistes du pays. Samedi dernier, les deux conseillères d'Etat vaudoises Rebecca Ruiz et Nuria Gorrite ont décidé de ne pas se présenter, préférant poursuivre au service des Vaudois.

Plusieurs autres en ont fait de même à l'instar de la conseillère d'Etat zurichoise Jacqueline Fehr et des conseillères nationales Nadine Masshardt (BE) et Priska Seiler-Graf (ZH). La conseillère aux Etats Marina Carobbio (TI) a aussi dit non.

Résultat, personne ne s'est encore déclaré candidat. Les personnes intéressées ont jusqu'au 21 novembre pour le faire. Le Groupe socialiste nommera le ticket retenu lors d'une séance extraordinaire le 26 novembre. L'élection aura lieu le 7 décembre.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11