La Liberté

Il menaçait de tuer Trump: un septuagénaire arrêté à New York

Le suspect a menacé à plusieurs reprises de tuer Donald Trump (archives). © KEYSTONE/AP/Evan Vucci
Le suspect a menacé à plusieurs reprises de tuer Donald Trump (archives). © KEYSTONE/AP/Evan Vucci


Publié le 11.01.2022
Partager cet article sur:


Un homme de 72 ans, qui avait prévenu les autorités américaines de son projet de tuer l'ex-président américain Donald Trump avant et après l'élection présidentielle de 2020, a été arrêté lundi matin, a annoncé le procureur fédéral de Brooklyn. Il a été inculpé.

Le suspect "a sciemment et délibérément menacé de tuer, d'enlever et d'infliger des blessures corporelles" au 45e président des Etats-Unis d'Amérique, peut-on lire dans le document judiciaire diffusé lundi pour soutenir le mandat d'arrêt.

L'homme, arrêté par les agents du Secret Service, l'agence chargée notamment de protéger les présidents et vice-présidents américains, a été présenté à la justice lundi pour être inculpé de menaces d'assassinat visant Donald Trump.

Il a été remis en liberté contre le paiement d'une caution de 50'000 dollars, avec assignation nocturne à résidence, surveillance par GPS et obligation de faire examiner et soigner sa santé mentale ainsi que toute addiction à l'alcool ou aux drogues, a précisé un porte-parole du bureau du procureur.

Trump qualifié d'Hitler

Selon le document, l'homme avait téléphoné au moins trois fois, entre le 24 septembre et le 2 décembre 2021, au bureau new-yorkais du Secret Service pour faire part de ses intentions, en demandant des renseignements sur la protection de Donald Trump et en affirmant avoir déjà possédé une arme à feu.

"Je ferai tout ce que je peux pour m'assurer qu'il soit mort", avait mis en garde ce New-Yorkais, résident à Rockaway Beach, à Brooklyn, en qualifiant Trump d'"Hitler", lors d'une conversation téléphonique en novembre 2021.

Le septuagénaire avait déjà proféré des menaces en été 2020, avant l'élection présidentielle et auprès des services de police du Capitole à Washington, en assurant qu'il se "procurerait des armes et ferait tomber" Donald Trump si ce dernier perdait le scrutin et n'admettait pas sa défaite.

Le 4 janvier 2021, soit deux jours avant l'invasion du Capitole par des militants de M. Trump, le suspect laissait cette fois deux messages sur la boîte vocale du bureau du Secret Service de Long Island, un autre quartier new-yorkais. Il menaçait alors de tuer Donald Trump ainsi que 12 membres du congrès qu'il n'identifiait pas.

L'histoire des Etats-Unis est marquée par la mort de quatre présidents assassinés durant leur mandat, d'Abraham Lincoln en 1865 à John Fitzgerald Kennedy en 1963.

ats, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00