La Liberté

Il faudra hausser le niveau mercredi

Philipp Kurashev et la Suisse ont encore du boulot malgré leurs trois victoires en trois matches © KEYSTONE/PETER SCHNEIDER
Philipp Kurashev et la Suisse ont encore du boulot malgré leurs trois victoires en trois matches © KEYSTONE/PETER SCHNEIDER


Publié le 17.05.2022
Partager cet article sur:


L'équipe de Suisse a accroché une troisième victoire en autant de parties au Championnat du monde à Helsinki. Mais Christoph Bertschy sait que la sélection nationale doit faire plus.

Le bilan est immaculé, mais la manière laisse encore à désirer. Comme contre l'Italie, la Suisse a perdu le troisième tiers alors qu'elle dominait son adversaire. Patrick Fischer est apparu un peu plus nerveux qu'à l'accoutumée au moment des interviews, rappelant que le Kazakhstan n'est pas une victime désignée dans ce tournoi malgré ses premiers résultats.

Si les succès ne vont pas de soi, la Suisse a tout de même largement dominé cette partie en tirant notamment 43 fois au but contre seulement 14 tentatives kazakhes. "Les tirs au but, ça veut certes dire quelque chose, mais 3-2 c'est un résultat assez serré, a analysé Christoph Bertschy. Ce fut un peu compliqué pour nous aujourd'hui. On n'a pas dominé comme on voulait dominer, ni fait le jeu comme on ambitionnait de le faire. A la fin ils ont mis un peu de pression et c'est bien d'avoir gagné les trois points, mais il y a nettement mieux à faire."

Jouer plus direct

Le Fribourgeois développe un peu: "Il y avait de bonnes choses. Offensivement on a essayé de créer, on a eu pas mal d'occasions et des shoots, mais on aurait voulu finir cette rencontre beaucoup plus tôt."

Ailier du premier bloc lors des deux premières parties, Bertschy s'est retrouvé au centre de la quatrième ligne avec les "nouveaux" Damien Riat et Marco Miranda. Habitué à jouer les deux positions, l'ancien Lausannois s'est adapté: "J'ai déjà joué au centre avec l'équipe de Suisse par le passé, donc ça ne me pose pas de problème. Comme avec moi j'avais Riat et Miranda qui n'avaient pas joué jusqu'à présent, on a essayé de jouer simple, de mettre les pucks au fond en créant de l'énergie. Je pense qu'on n'a pas trop mal fait, mais l'équipe dans son ensemble aurait quand même pu jouer un peu mieux."

Jouer mieux. Une évidence, surtout avec un match contre la Slovaquie mercredi soir. Mais qu'est-ce que l'équipe peut améliorer? "Cela se passe au niveau de l'énergie, de l'exécution. On doit finir nos checks, finir le jeu plus directement, chercher le chemin direct vers le but. Autant de détails que nous avons mieux fait lors des deux matches précédents."

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11