La Liberté

09.02.2020

Congé paternité supportable pour les PME, selon F. Regazzi

"Le congé paternité est un sacrifice que les PME doivent accepter", estime le conseiller national Fabio Regazzi (PDC/TI), candidat pour succéder à Jean-François Rime à la tête de l'USAM (archives). © KEYSTONE/GAETAN BALLY
"Le congé paternité est un sacrifice que les PME doivent accepter", estime le conseiller national Fabio Regazzi (PDC/TI), candidat pour succéder à Jean-François Rime à la tête de l'USAM (archives). © KEYSTONE/GAETAN BALLY
Partager cet article sur:
09.02.2020

"Le projet de congé paternité est supportable pour les PME", estime le conseiller national Fabio Regazzi (PDC/TI). Et le candidat à la présidence de l'USAM d'ajouter que la position de la faîtière sur le sujet est "bien plus partagée qu'on ne le dit".

"Notamment du côté des PME romandes, on sent qu'il y a un soutien pour ce congé paternité", précise le politicien dans une interview au Matin Dimanche. Il faudra encore débattre mais "les majorités peuvent changer", juge-t-il.

Lui-même n'était d'ailleurs "pas très chaud" au départ à l'idée d'instaurer deux semaines de congé paternité. Il estime désormais qu'elles sont "opportunes et supportables pour les PME".

Il admet que ça va coûter de l'argent aux entreprises mais que, dans le contexte actuel, "le congé paternité est un sacrifice que les PME doivent accepter". Et de rappeler que la baisse du nombre de jeunes qui font leur service militaire compense aussi l'absence des nouveaux pères.

"Erreur stratégique"

Le peuple devra trancher sur les deux semaines de congé paternité. Le référendum, porté par l'UDC, quelques membres des jeunes libéraux-radicaux et du PDC, a abouti cette semaine avec 55'120 signatures valables.Pour M. Regazzi, l'USAM ne devrait pas s'engager contre; "ce serait une erreur stratégique". "Au pire, nous pourrions nous abstenir de faire campagne, comme l'envisage l'Union patronale suisse", concède-t-il.

M. Regazzi a été proposé fin janvier par la Chambre de l'usam pour succéder à Jean-François Rime (UDC) à la tête de la faîtière des PME. Une autre candidate est en lice, la conseillère nationale Diana Gutjahr (UDC/TG). Le congrès se prononcera le 29 avril.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00