La Liberté

Avions de combat: le peuple ne votera pas rapidement sur les F-35

Le peuple ne votera pas en mars 2023 sur les F-35, comme le demandaient ses opposants de gauche (archives). © KEYSTONE/ANTHONY ANEX
Le peuple ne votera pas en mars 2023 sur les F-35, comme le demandaient ses opposants de gauche (archives). © KEYSTONE/ANTHONY ANEX


Publié le 24.08.2022
Partager cet article sur:


Le peuple ne votera pas rapidement sur les avions de combat américains, comme le réclamaient les initiants. Le Département de la défense a annoncé mercredi qu'il transmettrait son message sur l'initiative "Stop F-35" "d'ici la session d'hiver".

Cette annonce exclut la possibilité de voter sur l'initiative du Groupe pour une Suisse sans armée (GSsA) et de la gauche en mars 2023, soit avant l'expiration de la validité des offres contractuelles américaines. C'est ce que les initiants avaient demandé au Conseil fédéral en déposant les signatures de leur initiative.

Le calendrier demandé par les initiateurs et initiatrices n’est pas réalisable, indique le Conseil fédéral dans un communiqué. En exigeant que la votation ait lieu en mars 2023, le Conseil fédéral et le Parlement ne disposeraient que d’un peu plus d’un mois pour élaborer et traiter le message relatif à l’initiative populaire.

Le message doit être transmis au Parlement d’ici la session d’hiver. Le gouvernement ne veut pas créer de précédent en accélérant la cadence parlementaire.

Si la signature des contrats d’acquisition n’intervient pas avant la fin mars 2023, des négociations supplémentaires seront nécessaires pour prolonger la validité de l’offre. Cela ne pourra pas se faire aux prix fixés en raison de l’inflation et de la hausse de la demande. Un retard dans l’acquisition du F-35A aurait de graves conséquences sur la sécurité de la Suisse, avertit encore le gouvernement.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11